Ce que nous voulons Seigneur, c’est toi

Par Ludivine

Une prière pour persévérer dans l’épreuve.

Je priais un jour avec mon mari quand ce dernier a dit une chose qui a retenu mon attention :

Ce que nous voulons Seigneur, c’est toi,
même si nous ne comprenons pas toujours ce que tu fais.

Choisir Dieu quand on prie, mais que rien ne bouge. Choisir Dieu quand on soupire désespérément après un changement, mais que c’est le calme complet. Choisir Dieu lorsqu’on attend et que rien ne vient.

Quand on lit dans Hébreux 11 la longue liste des héros ayant vu l’accomplissement des promesses de Dieu par la foi, on est souvent très encouragé. Ces héros « vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions, éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l’épée, guérirent de leurs maladies, furent vaillants à la guerre, mirent en fuite des armées étrangères » (33-34).

Puis, on arrive à la fin du chapitre, qu’on lit moins : « d‘autres subirent les moqueries et le fouet, les chaînes et la prison ; ils furent lapidés, sciés, torturés, ils moururent tués par l’épée, ils allèrent çà et là vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, persécutés, maltraités, eux dont le monde n’était pas digne, errants dans les déserts et les montagnes, dans les cavernes et les antres de la terre » (35-37). Cette liste me rappelle que certains ont persévéré sans être délivrés, si ce n’est l’ultime délivrance et le bonheur parfait d’être avec Dieu.

Et il n’y a pas que la Bible qui le dit : nous le voyons dans les pays persécutés où des chrétiens sont assassinés, emprisonnés, exécutés… Nous le voyons aussi ici, en occident, où il y a tellement de situations qui font que des chrétiens sont attristés et tentés de dire : « Dieu, si tu m’aimes, pourquoi me laisses-tu souffrir autant ? » Qui n’a jamais vécu une situation qui l’a fait souffrir ?

Les héros du début de la liste, comme ceux de la fin, ont une chose en commun : ils avaient la foi et ils ont choisi de suivre Dieu et d’être fidèles, quelle qu’en soit l’issue. Voilà la raison de leur présence dans ce chapitre d’Hébreux. Je vous l’accorde : un exemple plus facile à lire qu’à suivre.

L’influence de notre persévérance

Je me rappelle d’un dimanche, lorsque je traversais une situation difficile. Ce jour-là, en me dirigeant vers la sortie de l’église, je me suis répété intérieurement qu’il fallait que je persévère. C’est alors qu’une fille vint me voir pour me remercier : elle avait parfois envie d’abandonner, mais voir ma foi l’encourageait à avancer, à ne pas baisser les bras.

Je l’ai regardé, perplexe. Je me sentais faible et ma foi était bien basse. Vraiment pas de quoi déplacer une montagne. Pourtant, le fait de persévérer malgré tout avait aidé une autre personne à ne pas abandonner.

Ce jour-là, Dieu n’a pas permis qu’une personne vienne me réconforter ni me donner une parole d’encouragement. Non, ce jour-là, quelqu’un m’a simplement remercié d’être un modèle de foi.

J’ai alors réalisé que Dieu agissait bien au-delà de mes propres moyens, au-delà de ma capacité à être sept jours sur sept une super chrétienne. Quand nous donnons notre vie à Dieu, Il l’utilisera pour Sa gloire. Pas forcément de façon glorieuse, comme le monde l’entend, avec strass et paillettes. Mais Il prendra du peu que nous lui donnerons pour le multiplier et bénir autour de nous. Même quand nous sommes au cœur d’une épreuve.

J’ai appris que même quand on ne voit rien bouger, on ne doit pas cesser de donner. Car ce ne sont pas nos sous, notre santé, notre intelligence, nos biens qui sont la matière première de Dieu pour bénir. Il n’attend pas que nous soyons au mieux. Ce qu’Il veut c’est un cœur qui lui soit soumis, des mains dont Il peut se servir, une bouche par laquelle Il puisse parler, un cœur par lequel Il puisse aimer. Des personnes prêtes à le suivre.

Je n’aime pas l’épreuve ; cela fait mal, chauffe et épure. Mais après coup, l’épreuve m’a toujours apportée quelque chose. C’est pour cela que Jacques nous dit de la « considérer comme un sujet de joie ». Et je dois bien l’avouer, j’ai énormément d’anecdotes et de leçons apprises de ces moments d’épreuves. Le « bon » en moi vient beaucoup plus du fruit des épreuves, que de mes bénédictions.

Ce que je sais de Dieu me garde

Job, malgré ce qui lui arrivait, n’a pas arrêté de croire que Dieu était Dieu. Il a eu ses questionnements, comme nous tous, mais il savait que Dieu restait Dieu.

Dieu est parfait, trois fois saint, Il est amour, Il est juste. Si notre fondement est solide, nous savons ce qu’Il est. Et dans nos épreuves, nous devons persévérer dans ce que nous savons, ce que nous croyons. Il dit qu’il ne nous abandonnera jamais. Quand on pense ne pouvoir se raccrocher à rien, en fait on peut se raccrocher à une chose : ce qu’est Dieu. Si vous êtes dans la vallée de l’ombre de la mort et qu’il fait un noir puissant et épais, rappelez à votre âme que Dieu est Dieu. Cette vérité doit nous aider à avancer quand même.

Les circonstances de la vie peuvent changer, mais l’amour de Dieu ne bouge pas. Il est là en toutes circonstances, fidèle. Je voudrais moi aussi être là en toutes circonstances et lui dire : Ce que nous voulons Seigneur, c’est toi, même quand nous ne comprenons pas toujours ce que tu fais.

Quand je regarde la croix, le plan de Dieu pour nous sauver, je me dis : « tout ça pour nous ! » Et bien, que nos vies puissent elles aussi refléter un « tout pour Lui ! » Au-delà des bénédictions qui sont certaines, au-delà de la gloire à venir, au-delà des combats.

Ce que nous choisissons Seigneur, c’est toi.
Te choisir même quand l’abondance pourrait nous faire t’oublier,
te choisir même quand notre douleur voudrait te rendre coupable,
te choisir même quand il faut donner de nous-même alors que nous avons si peu.
Même quand nous ne comprenons pas pourquoi tu agis ainsi,
pourquoi tant d’abondances ou tant de déserts,
nous voulons commencer par te choisir toi.

 

Ludivine est passionnée par Dieu et sa Parole, désireuse plus que tout être un instrument utile entre les mains du Maître. Toujours plus amoureuse de son mari génial, elle est aussi l’auteur du blog ellecroit.com

© 2016 Ludivine. Tous droits réservés. Utilisation autorisée.