Créés à l’image de Dieu : qu’est-ce que cela signifie et pourquoi est-ce important ?

Par Subby Szterszky

Imago Dei. C’est l’expression latine pour parler de l’image de Dieu, cette doctrine chrétienne centrale selon laquelle l’humanité, unique parmi toute la création, a été formée par Dieu à sa propre image et selon sa ressemblance. C’est un enseignement qui revient à travers toute l’Écriture et qui prend racine dès le premier chapitre de la Genèse :

Puis Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, à notre ressemblance ! Qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. » Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu. Il créa l’homme et la femme. (Genèse 1.26-27)

Mais qu’est-ce que cela veut réellement dire, être créés à l’image de Dieu ? Quelles sont les implications pratiques d’une telle réalité concernant notre vision du monde et notre approche de la vie dans notre contexte culturel ?

Ce que cela ne signifie pas

Il serait peut-être bon de commencer par préciser ce que cette doctrine ne signifie pas. Les sceptiques l’ont parfois dénigrée et déformée, sous-entendant que ce sont en réalité les chrétiens qui se sont fabriqués un Dieu à leur image et pas l’inverse. Pour le prouver, ils s’appuient sur des images de Dieu dans l’art médiéval et l’art de la Renaissance, comme La création d’Adam de Michel-Ange, peinte sur le plafond de la chapelle Sixtine. Ces œuvres représentent généralement Dieu comme étant un vieil homme blanc à la longue barbe grise, une figure patriarcale sévère, pas très différente du Dieu Odin dans la mythologie nordique, si ce n’est que ses deux yeux sont intacts.

Bien qu’il s’agisse peut-être là d’une caricature grossière de la manière dont la plupart des chrétiens voient Dieu, cette critique n’est pas entièrement vide de sens. Il est vrai que nous avons tous une forte tendance à nous faire un « Dieu à notre image », même nous les chrétiens, et ce, afin de le réduire à taille humaine et de le rendre moins intimidant. La Bible qualifie cette attitude d’idolâtrie. Il importe peu que nous créions des objets physiques d’adoration, comme dans le paganisme, ou que nous déformions l’image de Dieu dans notre esprit afin que nous puissions mieux l’appréhender, le contrôler et ainsi nous sentir plus à l’aise face à lui.

C’est là tout l’inverse de l’Imago Dei, car dans plusieurs domaines fondamentaux, Dieu ne nous ressemble absolument pas. Dieu est esprit, sans corps physique. Il a toujours existé, il est omniscient et tout-puissant. Il transcende sa création tout en étant présent partout et en tout temps. Il est clair que nous n’avons pas été faits à l’image de Dieu de ce point de vue.

Cependant, Dieu nous a créés comme lui dans plusieurs domaines clés, afin que nous puissions refléter son image et le représenter au sein de la création. Il nous a donné :

De l’autorité

En tant que représentants de Dieu, les êtres humains ont reçu l’autorité sur le monde physique. Le terme utilisé dans la Bible est « domination », bien que de nombreuses personnes aujourd’hui ne se sentent pas à l’aise avec les connotations liées à ce mot, préférant parler d’intendance ou de gérance. Cependant, ces deux concepts sont inextricablement liés. Nous ne sommes pas appelés à être des despotes environnementaux, détruisant le monde naturel qui nous entoure afin de satisfaire nos caprices. Mais nous ne devons pas non plus agir comme si nous n’étions pas séparés du reste de la création, n’ayant aucun droit de la transformer ou de nous en servir. Nous sommes appelés à prendre soin de notre environnement et à développer les ressources physiques que Dieu nous a confiées de manière à l’honorer et à en faire bénéficier les autres.

De la valeur

Tout ce qui existe dans le cosmos a une certaine valeur, car créé par Dieu. Cependant, puisque les êtres humains sont porteurs de l’image de Dieu, nous possédons une valeur innée qui dépasse tout le reste de la création. C’est la raison pour laquelle toute vie humaine, quels que soient ses potentiels ou accomplissements, est sacrée, de sa conception jusqu’à sa mort. C’est aussi la raison pour laquelle à peu près toutes les cultures à travers l’histoire ont reconnu le meurtre comme étant l’un des pires crimes que l’on puisse commettre à l’encontre d’un autre être humain. Faire du mal à quelqu’un d’autre revient à attaquer l’image de Dieu dans cette personne.

Un genre

Bien que Dieu ne soit ni masculin ni féminin au sens biologique du terme, il existe en tant que Trinité, Dieu en trois personnes – le Père, le Fils et le Saint-Esprit – chacun étant entièrement Dieu tout en remplissant des rôles complémentaires au sein de l’unité divine. De la même manière, il a créé l’humanité en deux genres distincts et complémentaires, chacun étant porteur à parts égales de l’image de Dieu. De ce fait, contrairement à l’opinion générale, le véritable christianisme biblique accorde aux femmes un degré de dignité et de respect plus élevé que n’importe quelle autre vision du monde, passée ou présente.

Une identité en tant que personne

Contrairement à l’image du divin venue du panthéisme ou des religions orientales, voire de la culture populaire, Dieu n’est pas une force impersonnelle ou encore l’univers qui s’exprimerait à travers différents moyens. Dieu est une personne dotée de pensées, d’une volonté et d’émotions. Il est conscient de lui-même et agit de façon intentionnelle. De la même manière, il a donné aux êtres humains un statut de personne qui est unique dans toute sa création. Comme Dieu, nous sommes conscients de nous-mêmes. Nous avons des pensées concernant nos pensées. Nous percevons notre situation dans le temps et dans l’espace. Nous nous souvenons de notre passé et anticipons notre futur. Nous avons des sentiments qui sont indépendants de nos besoins physiques de base. Nous sommes dotés d’un libre arbitre, libres de désirer et de faire nos propres choix qui ne sont pas préprogrammés par notre instinct ou par les circonstances.

Une moralité

Dieu est saint, juste et bon. Les concepts tels que la vérité, la justice, le bien et le mal n’ont de sens qu’en relation avec Dieu. Ils n’existent que parce que Dieu a ainsi créé la réalité, dans le but de refléter sa propre nature morale. Contrairement à toutes les autres créatures physiques qu’il a faites, Dieu a doté les êtres humains de la capacité de percevoir l’aspect moral de la création. En outre, il nous a donné la possibilité de faire des choix moraux pour lesquels nous sommes responsables devant lui. Cela nous différencie des animaux qui ne font que suivre leur instinct et n’ont donc pas de conscience morale.

De la créativité

Les cieux déclarent la gloire de Dieu, tout comme le fait la création dans son intégrité. Dieu est un Dieu de beauté et de créativité, qui aime s’exprimer à travers l’unité et la diversité de tout ce qu’il a fait. En tant que porteurs de son image, il nous a transmis une part de son incroyable créativité. Il est certain que nous ne créons pas comme Dieu le fait, à partir de rien. Cependant, il nous a fait don de l’ineffable capacité esthétique de percevoir, d’apprécier et de créer du beau et du bon en organisant les ressources qu’il nous a données et en nous en servant. Cela donne de la valeur à l’art, à l’apprentissage et à toutes les formes légitimes d’expression culturelle.

De l’amour

Dieu ne nous a pas créés car il se sentait seul ou avait besoin de quelque chose à faire. Il est entièrement autosuffisant. De plus, au sein de la Trinité, les trois personnes qui forment le divin profitent depuis toujours d’une relation d’amour parfaite, qui continuera pour l’éternité. Ainsi, être créé à l’image de Dieu signifie que nous avons été faits pour être en relation avec les autres. Notre besoin essentiel et le plus fondamental est d’aimer et d’être aimé. En fin de compte, Dieu nous a faits à son image pour que nous puissions le glorifier et profiter éternellement d’une relation d’amour et d’intimité avec lui.

Conclusion

Être créé à l’image de Dieu n’est pas un concept théologique abstrait. Cela nous donne en réalité les bases pour comprendre et approfondir tous les domaines de la vie. Notre vision de la nature humaine, la manière dont nous traitons les autres et l’environnement, la valeur que nous donnons à la vie et à la civilisation humaines, tout cela est ancré dans notre compréhension de l’Imago Dei. Dans un monde laïque qui a largement rejeté ce concept, il est vital que nous développions notre capacité à parler de cette réalité et à la défendre, ainsi qu’à l’appliquer aux défis particuliers que présente notre société d’aujourd’hui.

 

Subby Szterszky est le rédacteur en chef de la rubrique Foi et Culture chez Focus on the Family Canada.

© 2020 Focus on the Family (Canada) Association. Tous droits réservés.