L’importance de prendre soin de soi en temps de pandémie

Par Tara Lalonde

Dans cette période où tout semble complètement hors de contrôle et où notre sécurité est remise en question, beaucoup d’entre nous cherchent des zones de stabilité. Y a-t-il quelque chose que nous puissions maîtriser ? Absolument ! En tant que thérapeute, j’évoque souvent avec mes patients cette possibilité que nous avons de garder le contrôle sur notre propre ESPM. Ces lettres représentent notre bien-être Émotionnel, Spirituel, Physique et Mental. Pourquoi ces quatre éléments ? Parce que Dieu explique qu’ils sont extrêmement importants à ses yeux :

« Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée, et ton prochain comme toi-même. » (Luc 10.27)

Ces quatre aspects de notre être sont représentés dans ce passage. Apprendre à aimer Dieu émotionnellement, spirituellement, physiquement et mentalement signifie lui donner intentionnellement autorité sur tous les aspects de notre vie et nous associer à lui pour prendre soin de nous dans ces quatre domaines.

Donner l’autorité à Dieu

Ainsi, la première étape est de donner à Dieu autorité sur chacun de ces domaines. En nous remettant complètement à lui et à ses plans, nous apprenons à vivre avec plus de liberté et d’authenticité. Il a promis qu’il ne nous délaissera pas et qu’il ne nous abandonnera pas (Deutéronome 31.6). Cela ne signifie pas que nous ne serons jamais malades, confrontés à des épreuves, à des luttes ou même à la souffrance et à la mort. Cela signifie que nous lui appartenons et qu’il sera à nos côtés quoique nous traversions. Lorsque notre priorité devient d’aimer et de connaître Dieu, nous sommes remplis d’une telle paix. Relâcher le contrôle sur notre bien-être est réellement libérateur. Nous ne sommes pas les maitres de notre propre vie, Dieu l’est.

« Du reste, nous savons que tout contribue au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés conformément à son plan. » (Romains 8.28)

Le bien dont parle ce verset consiste à devenir davantage comme Jésus. Voilà notre but ultime. En devenant comme Jésus, nous participons à son héritage et à sa gloire. Rien ne peut éloigner les croyants de l’amour parfait de Dieu, même pas les impacts physiques, émotionnels et financiers d’une pandémie mondiale (Romains 8.38-39).

Plus nous croyons et vivons ces vérités sur la terre, plus nous accumulons au ciel des trésors qui ne peuvent être ni détruits ni volés (Matthieu 6 20). N’oubliez jamais ceci : la vie éternelle nous attend. Dieu balayera à ce moment-là toutes nos souffrances, nos peurs et nos larmes. Plus extraordinaire encore, nous pourrons enfin vivre pleinement la profondeur de l’amour de Dieu pour nous !

Prendre soin de soi-même

Dans un deuxième temps, si nous voulons aimer Dieu avec toutes les facettes de notre vie, nous devons prendre certaines choses en main. Il ne s’agit pas simplement de nous asseoir et d’attendre que Dieu prenne soin de nous. Les enfants comptent sur leurs parents pour prendre soin d’eux, mais en tant qu’adultes, Dieu s’attend à ce que nous participions à la tâche. Au fur et à mesure que nous grandissons, la responsabilité nous est peu à peu transférée jusqu’à ce qu’à la fin de l’adolescence, nous devenions complètement responsables de nous-mêmes, pour rester vrai jusqu’à la fin de notre vie.

Cette responsabilité ne passe pas non plus à notre conjoint le jour du mariage, ce qui est une très bonne nouvelle ! Si cette responsabilité revenait à nos époux, nous serions à nouveau privés de tout contrôle sur notre bien-être. Heureusement, ce n’est pas ainsi que Dieu a prévu les choses. Au contraire, notre capacité à gérer notre propre santé ESPM est un déterminant important de la manière dont nous gérerons notre vie de couple. La santé de notre mariage est une responsabilité partagée. Elle dépend de la manière dont chacun des époux prend soin de soi-même et se présente dans les interactions de couple avec une version de lui-même en « bonne santé ».

« Quant à nous, nous aimons parce qu’il nous a aimés le premier. » (1 Jean 4.19)

Quand nous prenons correctement soin de nous-mêmes et que nous nous rappelons régulièrement que Dieu nous aime et qu’il voit tout ce que nous traversons, nous sommes en mesure de mieux aimer ceux qui nous entourent, avec une plus grande liberté.

Vous vous dites peut-être : « Très bien, mais comment appliquer ce principe de manière concrète à ces quatre aspects de notre vie ? » Voici quelques idées :

  • Émotionnellement

Il s’agit d’abord de reconnaître que nos émotions sont un don de Dieu et qu’elles nous fournissent des informations importantes. Ce sont des fenêtres sur notre cœur. Elles nous aident à voir ce qui compte pour nous.

La première étape est donc d’accepter toute émotion comme étant moralement neutre. Bien que certaines émotions soient inconfortables, cela ne signifie pas qu’elles soient mauvaises. L’expression des émotions peut parfois être destructrice, mais les émotions en elles-mêmes ne le sont pas.  Prendre soin de soi sur le plan émotionnel signifie accepter et chercher à comprendre nos émotions et parfois à les apaiser.

Attention cependant à ne pas passer pas trop vite à la phase d’apaisement. Prenez le temps de vous montrer curieux au sujet de vos émotions. Donnez-leur la permission d’être là et cherchez à mieux comprendre d’où elles viennent. Ensuite, apprenez à vous dire la vérité à vous-même avec douceur et bonté.

  • Spirituellement

Aimer le Seigneur et prendre soin de nous-mêmes spirituellement revient d’abord à comprendre combien Dieu nous aime, à en apprendre plus sur qui il est vraiment et sur qui nous sommes à ses yeux. Dieu est bon, il ne peut pas ne pas être bon.

Bien que nous ne comprenions pas toujours pourquoi Dieu permet la souffrance et les épreuves que subit le monde, notre bien-être spirituel dépend de notre choix de croire ce que dit la Parole concernant l’identité de Dieu. Nous n’avons pas besoin de comprendre pour croire. Dieu est bien plus grand que ce que nous pouvons imaginer.

Deuxièmement, il s’agit de croire ce que Dieu dit sur nous. Même quand nous ne le ressentons pas, notre identité est ancrée dans ce qu’il dit et non pas dans ce que disent les autres (ou nous-mêmes) à notre sujet.

Enfin, prendre soin de notre bien-être spirituel signifie construire une relation personnelle profonde avec ce Dieu qui fait preuve d’une véritable passion pour nous. Cela se fait à travers la pratique des disciplines spirituelles telles que la lecture de la Bible, la prière, la méditation, la pratique du silence, du jeûne, etc.

  • Physiquement

Nous n’avons pas un contrôle complet sur notre santé physique, mais nous pouvons nous associer à Dieu pour prendre soin de son temple (1 Corinthiens 6.19). Cela passe par le fait de bien manger, faire de l’exercice et nous éloigner de ce que les Écritures considèrent comme mauvais pour notre corps.

Lorsque frappe la maladie, nous prions, nous faisons en sorte de prendre soin de notre corps en suivant les instructions du corps médical et nous laissons Dieu décider du reste. Il est le seul à connaître le nombre de nos jours. Rappelons-nous qu’aux yeux de Dieu (dont l’opinion est bien plus vraie que la nôtre), ses enfants Dieu ne meurent pas, ils rentrent simplement à la maison et ce, grâce à ce que Jésus a accompli en mourant sur la croix et en ressuscitant des morts.

  • Mentalement

Prendre soin de notre bien-être mental consiste à régulièrement engager notre esprit dans une variété d’activités nouvelles. Il peut s’agir d’apprendre de nouvelles choses, de résoudre des problèmes, de faire travailler sa mémoire ou d’échanger des idées avec les autres. Il s’agit en fait surtout d’avoir une attitude curieuse et ouverte, nous permettant de voir les choses sous un autre angle. La rigidité et le jugement sont l’antithèse de la prise de soin de notre bien-être mental.

En quoi est-ce pertinent en temps de pandémie

Comment tout cela peut-il nous aider au beau milieu de cette pandémie internationale qui menace à tant de niveaux notre besoin d’avoir le dessus et notre désir de stabilité ?

Plutôt que de passer tout votre temps devant les informations, ce qui ne fait qu’augmenter votre niveau d’angoisse, mettez la priorité sur votre santé ESPM. Vous pouvez bien sûr regarder les informations de temps en temps si besoin, mais ensuite, tournez votre regard vers ce que vous pouvez contrôler et donnez le reste à Dieu. En résumé :

  1. Prenez intentionnellement du temps pour écouter et comprendre vos émotions. Faites preuve de compassion et de douceur envers vous-même.
  2. Reconnectez avec Dieu et explorez sa bonté et son amour pour vous.
  3. Faites attention à ce que vous mangez. Bougez et gardez vos distances physiques avec les autres tout en trouvant d’autres manières de préserver vos relations. Confiez votre santé à Dieu et rappelez-vous qu’il est le maitre de votre vie.
  4. Gardez un esprit actif et curieux. Explorez des domaines qui sont pour vous des sources de joie et d’épanouissement.

Rappelez-vous ceci : Dieu règne encore et il est capable de nous garder à travers tout cela. Laissez-le gérer cette crise.

Tara Lalonde est une psychothérapeute en Ontario et travaille comme thérapeute pour Focus on the Family Canada. Elle est diplômée de la Liberty University. Son mari et elle viennent de célébrer leurs quinze ans de mariage.

© 2020 Focus on the Family (Canada) Association. Tous droits réservés.