Appuyez sur pause

Par Joanna Kraft

Et si Dieu nous demandait de prendre le temps de nous arrêter ?

« Regarde des deux côtés de la rue avant de traverser. » « Mange tes carottes. » « As-tu dit merci ? » J’ai prononcé ces mots plus de fois que je ne suis prête à l’admettre. J’essaie d’être juste lorsque j’enseigne à mes enfants l’importance de la sécurité, d’une bonne santé, des bonnes manières et des projets de vie que Dieu a pour eux. L’altruisme, l’obéissance et la défense des faibles… Et au cours des années, nous avons eu maintes possibilités de les aider à mieux comprendre la manière dont Dieu souhaite que nous vivions.

Mais avec le temps, je me suis rendu compte que nous avions tendance à considérer que certaines des instructions que Dieu nous a laissées n’étaient pas si importantes. Et tout particulièrement l’ordonnance du Sabbat. J’ai en effet réalisé qu’avec mon époux, Paul, on s’était fabriqué notre propre échelle de valeurs. L’intégrité, l’honnêteté et le respect de l’autorité, oui : ces principes étaient vraiment importants. Mais le Sabbat ? N’était-ce pas un peu vieux jeu ? Nous allons à l’église tous les dimanches, ça suffit, non ? Et ça nous laisse encore le temps de vaquer à nos diverses activités de la journée (qui elles sont très importantes). Au fond, ce n’était pas très différent des autres jours de la semaine.

Mais quand Dieu a créé le Sabbat, ce n’était pas une suggestion. Il s’est lui-même reposé après sa semaine passée à mettre l’univers en place. Et si vous lisez Exode, vous réalisez que le respect du jour du Seigneur fait partie intégrante des dix commandements de Dieu pour son peuple élu (Exode 20.9-11). Un jour, alors que je m’occupais de l’école du dimanche, j’ai demandé aux enfants ce qu’était un commandement. L’un des petits garçons m’a répondu : « C’est quelque chose que dit un roi. » J’ai trouvé cela très juste.

Or, notre roi a défini le Sabbat comme étant un moment de repos et de prière. Et ce n’est pas tout : Dieu nous a conçus pour que nous ayons besoin de ce repos. Je dis souvent à mes enfants que le Sabbat est dans notre ADN. Dieu a façonné ce besoin de repos dans chaque partie de notre corps miraculeux. Il nous est impossible d’être actif de manière continue durant des jours et des semaines ! Le repos, quotidien et hebdomadaire, est indispensable pour que notre corps fonctionne.

Un modèle contreculturel

Lorsque j’étais enfant, de nombreux magasins et restaurants étaient fermés le dimanche. C’était presque comme si notre culture (du moins, celle de ma ville natale) nous encourageait à rester à la maison pour nous reposer en famille. Ce concept n’existe plus vraiment aujourd’hui. Un matin, alors que ma famille était en route pour l’église, nous avons remarqué combien l’activité grouillait sur notre passage : les commerces étaient remplis et de grands événements sportifs s’organisaient dans le parc. J’ai alors partagé avec mes enfants la difficulté d’honorer le plan de Dieu dans nos vies lorsque le monde autour de nous l’ignorait. Toutefois, je leur ai aussi dit que nous le faisions parce que nous aimions Dieu et que nous étions convaincus que le chemin de vie qu’il nous proposait était le meilleur.

Jésus a dit dans Jean 14.15 : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements. » C’est donc par amour et non par obligation que Paul et moi avons commencé à changer nos habitudes durant le Sabbat. Et après avoir été maman pendant 19 ans, je crois de plus en plus que la meilleure façon de guider mes enfants sur cet étroit chemin de la foi, c’est par l’exemple.

Renouer avec la tradition du Sabbat

La tradition du Sabbat est profondément ancrée au sein de la communauté juive. Chaque semaine, les familles allument des chandelles et se réunissent pour partager un repas et chanter ensemble. C’est un moment de repos et de profond partage pour tous ceux qui se rassemblent autour de la table.

Marquer le Sabbat est possible aujourd’hui, même lorsque l’on a de jeunes enfants ! Voici quelques idées pour instaurer un Sabbat qui ait du sens et soit source de repos pour toute votre famille :

  • Gardez vos pensées centrées sur Jésus tout au long de la journée.Le matin, réveillez vos enfants en mettant une chanson de louange ainsi que le soir pour aller au lit.
  • Inventez de nouvelles manières de vous reposer, rire et manger ensemble.Prenez vos oreillers et vos couvertures et construisez un nid douillet dans le salon. Cuisinez ensemble de petites bouchées à grignoter et blottissez-vous contre vos enfants avant de leur lire des histoires, chanter et rire ensemble.
  • Sortez prendre l’air.Au-dehors, quel que soit le moment de l’année, l’aventure vous attend. Partagez avec vos enfants la création fascinante de Dieu : partez à la chasse aux insectes, admirez les bourgeons de fleurs, les dessins laissés par le givre ou les petits monticules de neige d’une blancheur encore intacte. Goutez à la simplicité. Regardez les nuages se mouvant dans le ciel, ou comptez les étoiles à la tombée de la nuit. Préparez un pique-nique et partez pour une balade en voiture impromptue. Et glissez vos cannes à pêche ou vos luges dans le coffre de la voiture, juste au cas où.
  • Soyez créatifs.Avec les jeunes enfants, le jour du Seigneur peut être l’occasion de réaliser de petits projets pour aider les autres tout en passant un moment ensemble dans le calme et la simplicité : décorez des affiches pour un projet missionnaire de votre église ou préparez des colis de provisions pour une famille dans le besoin.
  • Débranchez-vous.À mesure que mes enfants ont grandi, je me suis demandé comment nous pouvions continuer à honorer le jour du Seigneur tous ensemble. Souvent, les médias ont été source de distraction, nous empêchant de tourner nos pensées vers Dieu et vers ceux qui nous entouraient. Du coup, nous avons essayé d’en minimiser l’utilisation le dimanche. La télévision et les ordinateurs étaient éteints et les tablettes rangées dans un tiroir. Évidemment, nous ne pouvions pas nous débarrasser de tout, nos adolescents éprouvant un besoin vital de musique. Nous avons donc trouvé une solution pour continuer à mettre cette journée à part : mettre de la louange qui nous plaisait à tous et en profiter ensemble.

    Je réalise maintenant que le repos du Sabbat est tout aussi important dans nos vies que les autres instructions de Dieu – et nous en sommes bénis, car toutes ses instructions concourent à notre bien. Jésus a affirmé que le Sabbat a été fait pour nous (Marc 2.27-28). Nous avons, en fait, besoin de ces choses que l’on nous demande de faire. Et la meilleure façon d’honorer notre Dieu et notre roi est de transmettre à nos enfants cette manière de vivre essentielle et source de joie.

Cet article a été publié dans le numéro de janvier-février 2013 du magazine Thriving Family. Tous droits réservés © 2012 Joanna Kraft. Utilisation autorisée.