Quand mon enfant doute de son orientation sexuelle

Par Focus on the Family

La possibilité que son enfant ait des orientations homosexuelles est l’un des sujets d’inquiétude qui soulève le plus de détresse émotionnelle pour les parents d’adolescents. Pour de nombreux parents, surtout ceux qui sont attachés aux valeurs traditionnelles, l’idée que son enfant puisse s’engager dans des relations homosexuelles soulève des questionnements moraux très déstabilisants. Pour certains, leur réaction première face à l’homosexualité peut les entrainer dans des émotions aussi sombres que la haine et le dégout.

Des voix différentes

Par opposition, de nombreuses voix influentes dans les médias, au niveau des gouvernements et de la santé publique affirment que l’orientation sexuelle est innée et impossible à changer, bien que cela n’ait jamais été prouvé. Selon leur point de vue, si votre enfant est voué à être attiré par des personnes du même sexe, il n’y a rien à faire pour changer la situation. Bien plus, selon eux, rien ne devrait être entrepris, autre que d’accepter cet état de fait. La seule voie possible serait l’acceptation. Les activistes gays et lesbiennes proclament que les adolescents qui sont attirés par des personnes de même sexe devraient explorer, accepter et même célébrer leur identité homosexuelle. Quant à leurs parents, ils devraient les accompagner dans ce chemin, voire les y encourager.

L’immense majorité des parents, sans avoir de haine exacerbée ni d’enthousiasme profond pour l’homosexualité, désirent savoir qu’un jour, leurs enfants élèveront leur propre famille. Ils pensent à la joie de voir la génération suivante former des couples, se marier et avoir des enfants. De ce fait, envisager l’engagement d’un adolescent dans des activités homosexuelles et des relations non conventionnelles pendant les années à venir peut provoquer des inquiétudes profondes.  De plus, le style de vie des personnes homosexuelles qui sont sexuellement actives s’avère souvent malsain. Par exemple, parmi les hommes homosexuels qui sont sexuellement actifs, un sur dix est atteint du sida, une maladie mortelle.

Ce qu’il faut savoir

Si vous êtes incertain concernant l’orientation sexuelle de votre adolescent ou s’il ou elle a déjà eu une expérience homosexuelle :

  1. Ne partez pas du principe que des traits de caractère qui sortent de vos attentes en termes de genre sont forcément des signes de tendances homosexuelles. Un garçon qui est plutôt fluet et préfère la peinture au baseball ou le design plutôt que le foot décevra peut-être son père qui rêvait d’élever un grand sportif baraqué. Une fille qui n’est pas gracieuse et fine et qui est plus forte en basketball qu’en danse classique ne sera peut-être pas à la hauteur des attentes de sa mère non plus. Mais ils ont tous les deux besoin d’être affirmés dans leur valeur inconditionnelle par des parents qui les acceptent et les encouragent dans leurs dons et talents particuliers.
  2. Une des choses qui peut conduire un adolescent à se tourner vers des relations homosexuelles, c’est le rejet continu de ses parents ou de ses pairs. Des remarques acerbes sur le poids ou l’apparence de l’enfant, ou sur son caractère peuvent réellement renforcer l’idée chez lui qu’il est « différent des autres ». Si, par la suite, il se sent réellement accepté par une personne d’orientation homosexuelle, il peut en arriver à la conclusion suivante : « Je suis différent donc je dois être gay, et plus encore, je l’ai toujours été. » Souvenez-vous que les adolescents peuvent ressentir une confusion passagère quant à leur identité sexuelle, surtout s’ils ont eu une expérience sexuelle avec une personne du même sexe. Qu’il s’agisse d’une phase de rébellion ou d’expérimentation, ou que ce soit le résultat d’agressions sexuelles dans l’enfance, votre enfant peut avoir une ou plusieurs expériences homosexuelles qui vont l’amener à se questionner à l’adolescence sur sa réelle identité sexuelle. Il est important pour ces jeunes de recevoir l’aide d’un thérapeute qualifié pour clarifier le fait que ces évènements ne les destinent pas à une orientation homosexuelle à vie.
  3. Si vous découvrez que votre enfant a eu une ou plusieurs expériences homosexuelles, qu’elles aient été forcées ou non, il est important que vous restiez son plus fidèle allié. Un enfant ou un adolescent qui a vécu une agression sexuelle a besoin de savoir qu’il n’est pas en faute et qu’il n’a pas à avoir honte. Il aura besoin de réconfort et d’être rassuré sur le fait qu’il est maintenant en sécurité. Il aura également besoin de temps pour analyser ses expériences, avec vous (ce qui sera probablement assez gênant) ainsi qu’avec un thérapeute qualifié. Il est indispensable que les dégâts causés par un agresseur concernant l’identité sexuelle et l’estime de soi de votre enfant soient réparés.

Maintenir un équilibre

Si les activités homosexuelles de votre adolescent ont été avec d’autres jeunes de son âge et en aucune manière forcées, votre réaction devrait être similaire à celle que vous auriez par rapport à toute activité sexuelle avant le mariage. Il est important de faire un effort conscient pour maintenir un équilibre entre le fait d’affirmer vos principes moraux et le fait de montrer à votre enfant que vous êtes de son côté. Exprimer durement de la condamnation ou du dégout aura des effets contreproductifs. Cela ne fera probablement que confirmer le sentiment d’aliénation de votre adolescent et pourrait le pousser à maintenir son comportement. D’un autre côté, une attitude résignée et passive (« On ne peut rien y faire, je n’ai plus qu’à m’habituer à cette idée ») peut vous faire perdre une occasion de voir les choses évoluer – car une évolution est possible. Comme avec d’autres formes d’activité sexuelle précoce chez les adolescents, il est bon qu’ils puissent en parler et être conseillés par une personne qui partage vos valeurs.

Montrez-lui qu’il est aimé et accepté

Si votre adolescent grandit et devient un adulte ouvertement impliqué dans un style de vie homosexuel, il va devenir encore plus difficile pour vous de maintenir cet équilibre. Votre position ne sera pourtant pas fondamentalement différente de celle que vous pourriez adopter face à tout autre choix que fait votre enfant et qui va à l’encontre de vos valeurs.  Il est possible et nécessaire, bien que parfois difficile, d’exprimer votre amour et votre acceptation envers votre enfant sans pour autant cautionner son comportement. Vous avez le droit et la responsabilité de vous opposer à ce qu’il ait des activités sexuelles sous votre toit. Mais vous aurez beaucoup d’autres décisions à prendre qui seront difficiles. Par exemple, votre enfant peut-il venir avec son partenaire homosexuel pour un repas de famille ?

Il est indispensable de s’armer de patience et de persévérer dans la prière. Il se peut que vous passiez beaucoup de temps à pleurer mais ne laissez pas l’animosité ou l’amertume prendre racine dans votre cœur. Par-dessus tous, vous aurez besoin de beaucoup de sagesse, car il se peut que vous soyez la seule voix qui puisse exprimer à votre enfant de l’amour tout en l’encourageant à faire ce chemin difficile de sortir de comportements homosexuels récurrents.

 

© 2019 Focus on the Family.  Tous droits réservés.  Utilisation autorisée. Extrait du livre Let’s Talk About Sex [Parlons sexualité] publié par Focus on the Family.