Que cache l’ennui chez nos enfants ?

Des astuces pour enseigner la diligence à nos enfants, quel que soit leur âge

Par Janine Petry

« Maman, j’m’ennuie ! » Ce n’était pas la première fois que ma fille me l’annonçait. Je lui avais pourtant déjà dit qu’elle devait trouver quelque chose à faire, sinon, c’était moi qui allais lui trouver des occupations. Et c’est d’ailleurs ce que j’ai fait.

Je lui ai listé des activités possibles et lui ai fait des propositions de projets à réaliser. Quand tout cela a échoué, j’ai décidé d’aller plus loin : le mot « ennui » était désormais interdit.

« Mais je m’… » Elle a hésité. « Tu sais ce que je veux dire. »

Je ne sais pas combien de fois elle n’a pas prononcé le mot « ennui », mais j’ai compris le message. Nous avions un problème. Même si l’ennui semblait en être le coupable tout désigné, il ne s’agissait en fait que du symptôme d’un problème plus profond: ma fille ne savait pas être industrieuse.

C’est un terme qu’on n’utilise plus beaucoup, et pourtant un concept indispensable. Une personne à l’esprit industrieux est pleine d’énergie, diligente et productive. La définition exacte est : « qui fait preuve d’une activité intense et efficace ». La lettre aux Hébreux nous encourage dans ce même sens : « Dieu n’est pas injuste. Il n’oubliera pas votre activité, ni l’amour que vous avez montré à son égard par les services que vous avez rendus et que vous rendez encore aux autres chrétiens. […] Ne devenez donc pas paresseux, mais suivez l’exemple de ceux qui croient avec persévérance et qui reçoivent ainsi ce que Dieu a promis. » (Hébreux 6.10,12, version français courant)

Quand on enseigne à un enfant à se montrer industrieux, cela le rend apte à servir Dieu et à vivre entièrement ses promesses. Autrement, il risque de tomber dans la paresse, de réclamer sans cesse des distractions et de ne pas savoir gérer son temps. Pour vivre efficacement pour Christ, un caractère industrieux est un véritable atout pour nos enfants.

Alors, malgré mes erreurs passées, j’avance maintenant dans la bonne direction. J’ai découvert que la solution ne consiste pas à rajouter le plus d’activités extrascolaires possibles à leur emploi du temps, ou à préparer sans cesse de nouveaux projets. Tout cela ne leur enseigne qu’à être occupés, ce qui n’est qu’une interférence de plus sur leur chemin vers la volonté de Dieu. Je vise plutôt le cœur du problème. Si vous souhaitez en faire autant, ces quelques principes peuvent vous aider :

Parlez-en à Dieu

C’est du cœur que vient un caractère industrieux, et notre Créateur est la personne la plus efficace quand il s’agit de changer nos cœurs. Si vos enfants ont du mal à développer ce trait de caractère, demandez à Dieu qu’il vous guide et vous donne la sagesse pour les y aider.

Priez avec vos enfants, en prononçant des paroles encourageantes. Lorsqu’ils se montrent industrieux, n’hésitez pas à les complimenter.

Parlez-en avec vos enfants

Donnez-leur le droit de se montrer honnêtes au sujet de ce qu’ils ressentent. Vous créerez des moments propices à l’enseignement des notions qui les aideront à devenir plus industrieux.

Pour les enfants de 3 à 11 ans : servez-vous de leurs aveux d’ennui pour explorer avec eux d’où cela vient et pour les encourager. Demandez-leur par exemple : « Si tu pouvais faire ce que tu veux, que ferais-tu ? » Écoutez attentivement leurs réponses. Ensemble, réfléchissez à des manières de poursuivre par des étapes concrètes les rêves et les intérêts que Dieu leur met à cœur.

Pour les adolescents : utilisez la même approche, mais en allant plus loin. Partagez vos propres luttes pour faire ce qui est réellement bon. Vous arrive-t-il de regarder la télé plutôt que de persévérer dans votre intention d’étudier la Bible ? Montrez à vos ados que vous comprenez qu’il n’est pas toujours facile de se montrer industrieux, tout en les encourageant à continuer dans cette voie. Enseignez-leur que ce sont eux (et non pas vous) qui sont responsables de gérer leur ennui et d’agir pour avancer vers une vie plus productive.

Aidez-les à avoir une vision d’ensemble

Après tout, notre souhait est que nos enfants se joignent à Christ pour achever l’œuvre de Dieu. Cependant, il leur faut comprendre en quoi consiste cette œuvre. Présentez-leur le plan de Dieu et ses objectifs, qui sont décrits dans la Parole. Ensuite, aidez vos enfants à réfléchir à comment ils peuvent s’inscrire dans ce plan, en fonction de leur personnalité et de leurs dons.

Pour les enfants de 3 à 11 ans : lisez-leur des histoires telles que celles d’Esther, de Ruth ou des disciples. Enseignez-leur que Dieu a un plan pour chacun, y compris pour eux. Aidez-les à trouver des manières de vivre dans le plan de Dieu. Servez-leur de guide pour acquérir les compétences qui leur permettront de se joindre à la moisson.

Pour les adolescents : vous pouvez par exemple étudier avec eux la parabole des talents (Matthieu 25) ou le commandement de Jésus de faire des disciples (Matthieu 28). Rapportez-leur les passages bibliques qui parlent du sens de notre vie et des différentes manières dont Dieu utilise ceux qui veulent le servir. Réfléchissez ensemble à comment ils peuvent servir Dieu. Plus votre adolescent cherchera des occasions d’être utile et choisira de s’y engager, plus il gagnera en discernement, ce qui l’aidera à devenir plus efficace pour Dieu.

En fin de compte, ce qui fait le plus souvent la différence, c’est la manière dont vous et moi vivons. Soyez honnête avec vous-même au sujet de vos habitudes. En quoi reflétez-vous une productivité saine et le désir véritable d’accomplir la volonté de Dieu ? Quels sont vos combats dans ce domaine et pourquoi ? Que devez-vous changer ? Soyez de ceux qui dirigent par l’exemple.

J’avoue qu’apprendre à se montrer plus industrieux n’a pas été facile pour ma famille. Mais en persévérant, je crois réellement que ce sera l’une de nos plus belles victoires. Nous n’avons rien à perdre et nous avons toutes les promesses de Dieu à y gagner.

Janine Petry vivait avec son mari et ses trois enfants à Carol Stream, en Illinois au moment de la publication de l’article original.

© 2019 Focus on the Family. Tous droits réservés. Utilisation autorisée.