10 indices que votre conjoint est misogyne

Par Brenda Branson

Comment se fait-il que le prince charmant se transforme parfois en monstre terrifiant avant même la fin de la lune de miel ?

Imaginez l’horreur de découvrir que votre mari idéal, bien qu’il se montre charmant, gentil et attentionné en public, est colérique, dominateur et abusif à la maison.

Dans son livre Christian Men Who Hate Women*, la docteur Margaret Rinck qualifie de tels hommes de misogynes : ce sont des hommes qui ont davantage besoin de contrôler leur épouse que de recevoir leur appui et leur admiration. Ces hommes sont très dépendants de leur femme, tout en nourrissant un profond ressentiment à leur égard.

La vérité sur les misogynes

Le terme misogyne signifie littéralement « qui hait les femmes ». Bien qu’ils déclarent aimer leur conjointe, les actes des misogynes montrent exactement l’inverse. Ils peuvent avoir l’air charmants et sympathiques à l’église ou au bureau, mais ils mènent une double vie. Ils se montrent aimants et gentils une partie du temps, mais irrespectueux et agressifs à d’autres moments.

Une femme qui vit avec un misogyne est régulièrement confuse à cause du double message que celui-ci lui envoie. Il arrive souvent que son entourage ait du mal à la croire lorsqu’elle décrit ce qu’elle vit à la maison. Elle en arrive à douter de ses propres perceptions. Elle se sent responsable des problèmes dans son couple et met toujours plus d’énergie à plaire à son conjoint et à gagner son approbation.

Perdante à tous les coups

Cependant, il s’agit d’un jeu auquel elle ne gagnera jamais. Aussitôt qu’elle modifie certains comportements pour plaire à son mari, celui-ci trouve d’autres reproches à lui faire. L’insatisfaction chronique des misogynes mène souvent les femmes à douter de leur capacité à être une bonne épouse ou une bonne mère. C’est généralement au moment où elles commencent à douter de leur propre santé mentale qu’elles demandent de l’aide à un pasteur ou à un thérapeute.

Dr Rinck estime que « les hommes chrétiens qui détestent les femmes sont, d’une certaine manière, encore plus dangereux et destructeurs dans leurs relations que ceux qui ne sont pas croyants. » En effet, ils se servent de la Bible et des doctrines de l’église pour intimider, menacer et punir leur épouse si elle ne se soumet pas à leurs moindres désirs et opinions. Il est très fréquent que ces hommes justifient leur violence en accusant leur femme de se montrer insoumise ou rebelle contre Dieu.

10 signes que vous êtes dans une relation avec un homme misogyne

Comment savoir si c’est votre cas? Voici quelques signaux d’alarme indéniables :

  1. L’homme estime que Dieu lui a donné le droit de contrôler les pensées et les actes de sa femme. Il attend d’elle une obéissance totale et pense avoir le droit de la punir ou de la menacer si elle fait preuve de résistance, bien que la Bible ne donne jamais une autorité punitive au mari.
  2. Il se sert de la Bible et des doctrines de l’église pour justifier ses actions. Il ne s’attarde pas sur l’aspect leader-serviteur du bon mari décrit dans la Bible, mais se concentre uniquement sur les devoirs de l’épouse.
  3. Il estime que les opinions et sentiments de sa femme n’ont aucune valeur et que ses besoins sont sans importance.
  4. Il est charmant, voire charmeur et très apprécié à l’église, alors que sa famille doit constamment marcher sur des œufs autour de lui pour éviter de provoquer sa colère.
  5. Il a tendance à crier, menacer, insulter ou bouder lorsqu’il n’obtient pas ce qu’il veut ou lorsque que sa femme fait quelque chose qui lui déplait. Il arrive qu’il casse des objets ou se montre violent physiquement.
  6. Elle se sent confuse et déstabilisée quand il passe sans raison apparente d’une attitude aimante à un comportement cruel et violent.
  7. Peu importe les efforts qu’elle fait pour changer et répondre à ses demandes, il n’est jamais satisfait. Elle se sent coupable et incompétente, se dit que tout cela doit être de sa faute. Elle ne peut plus se fier à ses propres perceptions et se demande parfois si elle ne sombre pas dans la folie.
  8. Il est possessif, voire jaloux, surtout lorsqu’elle parle ou s’associe de quelque manière que ce soit à d’autres hommes. Il arrive même qu’il soit jaloux du temps qu’elle consacre aux enfants. Il peut parfois essayer de limiter ses activités pour la garder le plus possible à la maison.
  9. Parce qu’il est possessif, elle finit souvent par s’éloigner de ses amis et de sa famille pour lui faire plaisir. Bien qu’elle ait besoin de ces relations, c’est parfois le seul moyen de maintenir la paix dans son foyer.
  10. Quand quelque chose ne va pas, il rejette toujours la faute sur elle. Si elle était plus soumise, plus sensible à ses besoins, plus comme la femme d’un tel, une meilleure mère, etc., alors ils n’auraient pas de problèmes. Il se voit comme un bon mari, puisqu’il accepte de rester avec une femme comme elle. Il ne prend pas de responsabilités pour ses propres actions et ne se remet pas réellement en question.

Dr Rinck a identifié quatre types de misogynes, tous ayant un comportement basé sur la honte et la peur de l’abandon. Ces quatre types d’hommes haïssent les femmes et se servent de la Bible, des doctrines de l’église et d’arguments théologiques pour justifier leur droit à contrôler les femmes.

Ils exigent la soumission et l’adoption de leur point de vue. Ils minimisent les pensées, opinions ou sentiments de leur épouse. Ils peuvent se montrer adorables et soudain devenir hostiles et cruels.

Ils remarquent régulièrement les imperfections de leur épouse, mais sont incapables de percevoir leurs propres défauts.

Type 1 :

Il n’est pas physiquement violent, mais manque régulièrement de respect à sa femme et se montre souvent critique. Il perd rarement son sang-froid, mais utilise le raisonnement logique et la flatterie pour invalider les idées et les sentiments de sa femme.

Type 2 :

Il a toutes les caractéristiques du misogyne de type 1, mais en plus, il est abusif sur le plan verbal : il dénigre sa femme, l’insulte et la compare à d’autres.

Il utilise aussi des « armes » non verbales telles que bouder, lancer des regards noirs ou menaçants, se renfermer et ne plus adresser la parole à sa femme. Il exige une attention spéciale et peut se montrer jaloux de l’attention que sa femme porte aux autres.

Type 3 :

Il présente toutes les caractéristiques des types 1 et 2 avec en plus la menace d’abus physiques, sexuels ou émotionnels. Il se montre encore plus extrême dans le contrôle qu’il exerce sur sa femme et sur la vie de famille.

Type 4 :

Il présente toutes les caractéristiques des trois premiers types et fait preuve de violence physique et/ou sexuelle envers sa femme et/ou ses enfants. Il est extrêmement contrôlant.

Dans ce cas, les comportements abusifs sont profondément ancrés et mettent indéniablement la femme et les enfants en danger.

Si vous retrouvez plusieurs de ces caractéristiques dans votre relation de couple, recherchez immédiatement l’aide d’un pasteur ou d’un psychologue qui comprend les dynamiques de la violence conjugale. S’ils vous encouragent à simplement rentrer chez vous et vous montrer plus soumise et à prier davantage, trouvez un autre pasteur ou thérapeute qui soit réellement qualifié. N’hésitez pas à lire des livres sur ce sujet et à vous joindre à des groupes de soutien. De l’aide existe, il est important de ne pas rester dans l’isolement.

* Ces hommes chrétiens qui détestent les femmes

© 1998 FOCUS Ministries, Inc. Tous droits réservés. Copyright international. Utilisation autorisée. Publié initialement en anglais sur le site Focusministries1.org, sous le titre “Dr. Jekyll and Mr. Hyde”.