Les bienfaits de border ses enfants : faire du coucher un temps riche et précieux

Par Catherine Wilson

Discutez-vous avec vos enfants régulièrement ? Je ne parle pas de la routine, des discussions à propos de qui devrait vider le lave-vaisselle ou de qui va où après l’école. Non, je parle des discussions qui importent vraiment : les conversations profondes sur Dieu et sur la foi qui relient votre enfant à Dieu et le dirigent vers lui, leur Père parfait, leur source d’espoir et de sécurité.

Ce genre de conversation survient peut-être moins souvent que vous ne le souhaiteriez. Si c’est votre cas, vous n’êtes clairement pas seul. Un sondage mené en 1990 par le Search Institute a conclu que seul un adolescent américain – provenant d’une famille chrétienne – sur huit avait des conversations régulières sur sa foi avec sa mère. Et, seulement un adolescent sur vingt avait des conversations régulières sur sa foi avec son père.1

Malheureusement, des recherches plus récentes suggèrent également que les enfants n’ont pas ou peu de discussions sur leur foi à la maison.Si vous essayez de trouver des façons de vous rapprocher de vos enfants, l’heure du coucher est l’un des meilleurs moments de la journée. En y réfléchissant un peu, vous pouvez établir une routine avec eux dès le plus jeune âge, qui vous aidera à leur inculquer des vérités et à éveiller leur foi tout en partageant des moments d’intimité uniques. Ils s’en souviendront pour la vie. Les prochains paragraphes vous donnent quelques idées qui vous permettront de mettre cette routine sur pied ou de l’enrichir si elle existe déjà.

 

Créer une atmosphère

Vous devez bien vous préparer si vous désirez prendre l’habitude de passer du temps de qualité avec vos enfants avant le dodo. Ils attendront ce moment avec impatience. Éteignez la télévision et les jeux vidéo une heure avant le coucher et proposez des activités un peu moins stimulantes qui leur permettront de relaxer. Encouragez-les à ne pas trop traîner durant le bain et le moment de se mettre en pyjama en leur rappelant la perspective de la discussion du soir. Vous pouvez même inventer une comptine qui vous aidera à accélérer le processus. Voici un exemple : nous pourrons nous amuser lorsque tout sera terminé, que nous serons lavés et que nos dents seront brossées !

 

Les bienfaits d’une conversation profonde

Il est très important que les discussions à l’heure du coucher guident les pensées de votre fils ou de votre fille dans la bonne direction. L’auteure canadienne et conférencière, Grace Fox, et son époux ont découvert que la clé était de poser des questions amusantes à leur enfant d’âge préscolaire.

« Nous avons écrit des questions sur des petits cartons que nous avons placés dans un petit sac sous l’oreiller de notre fille. Chaque soir, elle choisissait un nouveau carton », nous raconte Grace. De plus, il existe des livres d’activités à faire à l’heure du coucher tels que le livre intitulé Bedtime Blessings. Bien sûr, vous n’avez pas besoin d’être si sophistiqué : vous pouvez simplement poser vos propres questions ouvertes. Celles-ci mèneront à des discussions enrichissantes et vous aideront aussi à identifier toute inquiétude que pourrait avoir votre enfant. Voici quelques exemples de questions :

Quel a été le meilleur moment de ta journée ? Qu’as-tu fait aujourd’hui dont tu es fier ? As-tu hâte à demain ? Pourquoi ? S’est-il passé quelque chose aujourd’hui que tu aimerais changer ? À quoi penses-tu ? Que dois-je demander dans mes prières pour toi ? Qu’est-ce que Dieu a fait pour toi aujourd’hui ? Qu’attends-tu de Dieu cette semaine ? (Bien sûr, vous devez être prêt à partager, vous aussi, vos réponses.)

Interagissez avec votre enfant de façon à le guider délibérément vers des pensées paisibles et centrées sur le Christ. Dans son livre Sleep: It Does a Family Good, le docteur Archibald Hart consacre un chapitre entier à l’importance de susciter une réflexion à l’heure du coucher et de prendre le temps d’établir une connexion profonde avec Dieu. Le docteur Hart recommande, tant pour les adultes que pour les enfants, d’identifier trois bénédictions de la journée qui vient de passer et de les utiliser dans votre prière de gratitude.3

 

Les bienfaits des histoires, bibliques et autre

Il est rare qu’un enfant ne prenne pas plaisir à écouter les histoires de la Bible – particulièrement lorsque maman ou papa se blottit à ses côtés. Si vous souhaitez rendre ce moment encore plus amusant, relisez la même histoire biblique, mais en y ajoutant cette fois des noms loufoques. Demandez à votre enfant d’écouter l’histoire, de corriger vos erreurs, et faites semblant d’être surpris lorsque votre enfant insiste sur le fait que Noé n’a pas sauvé les animaux dans une montgolfière !

Les enfants adorent les histoires dont ils sont le héros ! Changez d’auditoire et racontez la journée de votre enfant à ses animaux en peluche en mettant l’accent sur les bénédictions de sa journée. Demandez-lui d’ajouter des détails réels ou imaginaires s’il le souhaite.

En grandissant, vos enfants apprécieront que vous leur racontiez des histoires de votre passé. Prenez le temps de leur raconter votre conversion et de partager vos histoires en mettant l’accent sur la façon dont Dieu vous a guidé et comment il a répondu à vos besoins. Encouragez d’autres personnes de la famille – particulièrement les grands-parents qui habitent loin – à parler à vos enfants via Skype afin qu’ils racontent leur cheminement dans la foi. Sinon, demandez-leur de s’enregistrer afin que vos enfants puissent écouter leurs histoires avant le coucher.

 

Les bienfaits de la prière

L’un des avantages d’établir une routine à l’heure du coucher est que cela peut durer jusqu’à l’adolescence – et tout particulièrement l’habitude de prier ensemble. Si vous préférez les prières traditionnelles déjà écrites, il en existe de très intéressantes pour les enfants qui proviennent d’hymnes chrétiens. Voici deux exemples : Bon Sauveur, berger fidèle et De nouveau l’ombre. Vous pouvez chercher d’autres hymnes sur Internet ou adapter un cantique plus récent et en faire une prière sincère qui vient de vous. Si vos enfants sont adolescents, ils ont peut-être un chant préféré qu’ils souhaitent que vous utilisiez dans vos prières pour eux.

Une recherche rapide sur Internet vous permettra de trouver plusieurs autres prières qui comportent des répétitions et qui sont faciles à mémoriser pour vos enfants. Ils s’en rappelleront pour les prochaines décennies. Bien que cela demande plus d’efforts, il peut être très avantageux de créer vos propres prières pour l’heure du coucher basées sur des passages des Saintes Écritures. Pour les jeunes enfants, vous pouvez vous concentrer sur des passages tels que Psaume 91, Psaume 121 ou Psaume 139. Ils vous aideront à apaiser leur peur du noir et à leur assurer que Dieu est toujours là pour eux. D’autres passages sont intéressants pour les enfants de l’école primaire ou pour enfants plus vieux : Éphésiens 1.17-19, Colossiens 1.9-12 ou Romains 12.2. Bien sûr, il y a bien d’autres passages des Saintes Écritures que vous pourriez utiliser.

Vous pouvez également adresser un autre type de prière qui renforce les valeurs que vous jugez importantes pour votre famille. Lorsque nos enfants étaient petits, mon époux et moi priions souvent avec eux. Nous demandions simplement à Dieu de nous aider à être une famille qui le connaît, une famille attentionnée, généreuse et qui sait s’amuser.

 

Les bienfaits des chansons

Les enfants adorent la répétition : ils vous demanderont leur histoire ou leur chanson préférée, encore et encore. Vous devriez donc profiter du pouvoir de la répétition et choisir des chansons pour l’heure du coucher qui enseignent des vérités bibliques importantes. Ressortez les C.D. que vos enfants ont reçus, l’été dernier, au camp biblique ou achetez quelques chansons en ligne que vous mettrez sur un C.D. Les leçons audio sur la foi comprennent des mélodies captivantes et valent bien ce petit investissement.

D’autres chants chrétiens sont très adéquats pour la routine du coucher de vos enfants : Reste avec nous Seigneur, En toi je me confie, Tu es ma paix, L’amour de Dieu et bien d’autres.

Voici un passage de la chanson Reste avec nous Seigneur :

Reste avec nous, Seigneur, le jour décline,

La nuit s’approche et nous menace tous!

Mais, près de toi, toute ombre s’illumine:

Reste avec nous, Seigneur, reste avec nous!

 

Votre dernière bénédiction

Tous les soirs représentent une mini-séparation entre vous et vos enfants. Ils peuvent ensuite passer un moment seul avec Dieu durant lequel ils peuvent pratiquer leur dépendance à Dieu. Gardez cela à l’esprit et laissez-les sur une dernière bénédiction qui guidera leurs pensées vers Dieu, celui qui les protège. Bien qu’il en existe plusieurs autres, Nombres 6.24-26 et Psaumes 121.7-8 sont des versets très intéressants à citer pour une dernière et rassurante bénédiction. Pour les enfants plus vieux, concentrez-vous sur les vérités les plus importantes des Saintes Écritures, celles que vous souhaitez leur transmettre, puis créez une bénédiction basée sur le verset approprié de la Bible.

Pour ajouter du plaisir à ce moment et pour vous éviter la peur de la séparation, invitez vos enfants à compter à rebours à partir de trois, et soufflez la lumière (en même temps que vous éteignez avec l’interrupteur). Dites ensuite votre bénédiction, depuis la porte de leur chambre, juste avant de sortir.

 

Catherine Wilson est corédacteur chez Focus Famille Canada.

  1. Tel que cité par les docteurs Kara E. Powell et Chap Clark dans Sticky Faith. Basé sur la recherche effectuée par le Search Institute et publiée dans Effective Christian Education: A National Study of Protestant Congregations (Minneapolis, Search Institute), 1990.
  2. Essayant de trouver les raisons pour lesquelles 50 % des adolescents américains perdent leur foi, le Fuller Youth Institute a effectué un sondage (durant plusieurs années) auprès de 500 élèves de secondaire. Dans leur livre Sticky Faith, les docteurs Kara Powell et Chap Clark présentent aux parents les conclusions de l’étude menée par le Fuller Youth Institute – conclusions qui portent à réfléchir :
« Notre découverte la plus importante et la plus générale concernant l’influence des parents est probablement celle-ci : la façon dont vous exprimez et vivez votre foi aura, somme toute, un impact plus grand sur la vie de vos enfants que tout autre facteur… ce qu’ils voient, entendent et vivent en grandissant à vos côtés aura plus d’impact sur l’essence et la véracité de leur foi que tout ce qu’ils affronteront ou les gens qu’ils connaîtront. »
  1. Les “trois bénédictions” est un exercice initié par le docteur Martin Seligman, psychologue grandement réputé et auteur de The Optimistic Child.

© 2012 Focus on the Family. Tous droits réservés.