8 conseils d’experts pour protéger votre enfant en ligne

Par Focus on the Family Canada

« De nos jours, internet est un outil indispensable. Cela peut être aussi utile pour la réussite scolaire d’un enfant que pour son entrée sur le marché du travail. Cependant, internet présente des dangers de plus en plus réels qu’il ne faut pas occulter.  Utilisé sous surveillance, par des enfants qui sont conscients de ces dangers et des parents qui discutent avec leurs enfants fréquemment, il peut retrouver sa place d’outil formidable », affirme Alexis Moore, fondateur de Survivors in Action, une association pour les victimes de violence domestique et de harcèlement.

Pour vous aider à profiter des avantages d’internet tout en apprenant à vos enfants à éviter ses pièges, nous avons discuté avec des experts du domaine qui nous ont donné des conseils avisés concernant les enfants et la sécurité en ligne.

 

  1. Apprendre à connaitre les nouvelles téchnologies :

« Il est important que les parents soient à l’avant-garde des nouvelles technologies afin d’être en mesure de surveiller la vie en ligne de leurs enfants. La majorité des parents ne surpasseront pas leurs enfants en la matière. Mais il vaut mieux qu’ils essaient d’être sur la même longueur d’onde qu’eux plutôt que de détourner leur attention du problème ou de simplement se dire ignorants de tout ce qui concerne le numérique. Il s’agit de connaître les différentes applications et les nouveaux réseaux sociaux dont se servent les jeunes et de comprendre leur fonctionnement. »

– Thomas Jacobs, ancien adjoint du procureur général de l’Arizona et auteur de Teen Cyberbullying Investigated.

 

  1. À quel âge commencer à utiliser les nouvelles technologies? :

« Pour les plus jeunes, utilisez des filtres de contrôle parental sur l’ordinateur. Si vous leur achetez un téléphone cellulaire, assurez-vous que l’appareil est adapté aux enfants et qu’il comporte des restrictions quant à qui peut les appeler ou leur envoyer des messages texte. Il n’est pas nécessaire qu’ils aient accès à internet sur leur téléphone.
Pour les enfants plus âgés, dès la préadolescence, discutez avec eux régulièrement de leur utilisation d’internet et expliquez-leur clairement vos valeurs et vos attentes et exposez-leur les dangers qui existent, liés à l’anonymat, aux images choquantes, etc. Si vous suspectez que vos enfants n’utilisent pas internet selon vos règles, vous pouvez utiliser un logiciel de surveillance. Réduisez la durée d’utilisation des téléphones cellulaires et gardez un œil sur… leur profil Facebook et les autres réseaux sociaux. Il ne s’agit pas d’envahir leur vie privée, d’ailleurs, il est conseillé d’en parler avec eux et de leur dire que vous exigez cette transparence, il s’agit de les protéger. »

– Stephen Balkam, fondateur de l’Institut de la sécurité de la famille en ligne et conseiller au sein du Comité consultatif de l’internet des États-Unis et du Comité consultatif de sécurité sur Facebook.

 

  1. La publication de photos par les enfants :

« Idéalement, les enfants ne devraient publier aucune photo sur internet. Là aussi, il est important de les informer des risques, de ce qui se passe une fois qu’une image est en ligne. »

– Jill Starishevsky, adjointe du procureur de district et procureure de la violence envers les enfants et des crimes sexuels de New York.

 

  1. Le plus grand risque de sécurité en ligne :

« Le plus grand risque pour les enfants ? Qu’ils ouvrent leur cœur à des gens qui ne sont pas dignes de confiance, voire dangereux. Les communications en ligne encouragent ce que l’on appelle la “communication hyperpersonnelle”. Cela signifie que nous avons tendance à révéler des choses beaucoup plus profondes et beaucoup plus rapidement que si nous nous trouvions en face de la personne. Cela est dû en partie, surtout pour jeunes adolescents, au fait que souvent, nous idéalisons la personne avec qui nous discutons. D’autant plus qu’on ne révèle que ce qu’on veut sur internet.  Comme nous n’avons pas beaucoup d’indices non verbaux, nous supposons que l’autre personne est ce que nous souhaitons qu’elle soit plutôt que ce qu’elle est en réalité. Le résultat ? Les enfants partagent trop d’informations, se rapprochent trop de la personne et cela peut avoir des conséquences plus ou moins graves. Ainsi, au lieu de nous inquiéter des prédateurs qui pourraient enlever nos enfants dans leur lit, préoccupons-nous plutôt du fait que nos enfants puissent sortir de la maison pour se diriger – d’eux-mêmes – tout droit dans les bras d’une telle personne. »

 Peggy Kendall, professeure agrégée en communication à l’université Bethel et auteure de Connected : Christian Parenting in an Age of IM and MySpace.

 

  1. Quand autoriser les enfants à utiliser internet ? :

« Tous les enfants sont différents. Ils ne s’intéresseront pas tous à internet au même âge, tout comme ils n’auront pas appris à ramper ou à marcher en même temps. Mon fils était très jeune lorsqu’il a commencé à s’intéresser à internet. Il était trop jeune pour écrire sur le clavier, mais je l’ai assis sur mes genoux et nous avons fait des coloriages en ligne de ses personnages de dessins animés préférés. Je lui ai montré comment faire bouger la souris et cliquer sur les couleurs pour colorier les dessins. Au fur et à mesure que vous constatez que le niveau de compréhension et de maturité de votre enfant évolue, continuez à l’accompagner et à l’aider à découvrir de nouveaux aspects d’internet. Discutez de la sécurité en ligne et établissez des règles. Lorsque nos enfants apprennent à marcher, nous leur permettons, graduellement, d’aller dans de nouveaux endroits de la maison lorsqu’ils sont prêts. Les mêmes règles s’appliquent à internet. Et surtout, ne les laissez pas seuls trop longtemps sur internet. Restez présent. »

– Tracie Coppedge, responsable des relations chez Bsecure Online.

 

  1. Comment les enfants peuvent-ils réagir à la cyberintimidation :

« Je conseille aux enfants, même si cela est très difficile, d’arrêter de lire, de s’éloigner de l’ordinateur et d’avertir leurs parents. Le piège de la cyber-intimidation réside dans le fait de rester seul face à cela. Parlez-en ouvertement avec vos enfants et faites-leur savoir que vous êtes là pour les aider s’ils sont confrontés à ce problème. Posez-leur régulièrement des questions comme : ‘’Connais-tu des personnes autour de toi qui sont victimes de cyber-intimidation ? As-tu déjà été confronté à cela ?’’ »

– Thomas Jacobs, ancien adjoint du procureur général de l’Arizona et auteur de Teen Cyberbullying Investigated.

 

  1. Entretenir une bonne communication :

« Le fait d’avoir des conversations régulières avec vos enfants et vos adolescents sur ce qui se passe dans leur vie vous permettra de rester proche d’eux. Ainsi, ils seront plus enclins à vous confier leurs problèmes au fur et à mesure qu’ils surviennent. Assurez-vous, bien sûr, de parler des choses positives et non seulement des problèmes. L’idéal est de discuter avec eux tous les jours, d’avoir un dialogue constant sur leur utilisation des nouvelles technologies, leurs avantages et leurs risques. Faites de votre mieux pour garder les lignes de communication ouvertes. »

 Kathy Seifert, psychologue médicolégal spécialiste de la question du harcèlement, et auteure de How Children Become Violent.

 

  1. Choisir un nom en ligne :

« Sur les réseaux sociaux en ligne, il est préférable de n’utiliser que votre prénom ou, encore mieux, un surnom que vos amis peuvent reconnaître. Par exemple, les gens changent parfois l’orthographe ou n’incluent pas toutes les lettres de leur nom. C’est une protection supplémentaire de votre identité. »

 Jeremy Miller, directeur du Centre d’investigation chez Kroll Fraud Solutions, entreprise spécialisée dans la sécurité en ligne.

 

Les références aux individus cités dans cet article ne signifient pas que nous cautionnons leur travail ou leur organisation respective.

 

© 2011 Focus Famille Canada (Association). Tous droits réservés.