Élever des enfants qui changeront le monde

Écrit par Grace Fox

Comment leur apprendre à penser au-delà d’eux-mêmes et de leurs besoins personnels ?

Il y a quelques années, au moment de coucher mes trois enfants, je leur ai lu l’histoire d’un missionnaire qui avait passé trente ans de sa vie à servir Dieu au Népal. Je me suis rapidement rendue compte qu’il ne s’agissait pas d’une histoire particulièrement propice à les endormir ; je les voyais complètement captivés et pleins de questions enthousiastes.

Comment Dieu va-t-il utiliser mes enfants dans l’avancement de son royaume ? me suis-je demandé. Le serviront-ils dans de lointains pays, immergés dans une culture étrangère ? Resteront-ils en Amérique du Nord, lumières au milieu des ténèbres dans leur milieu de travail ? Quoi que que l’avenir leur réserve, comment puis-je les aider à faire partie plus tard de ceux qui changent le monde ?

Alors que je réfléchissais à cette dernière question, une pensée s’imposa à moi de manière très claire : apprends-leur à penser au-delà d’eux-mêmes et de leurs besoins personnels. Ceux qui changent le monde, comme le missionnaire de notre histoire, suivent l’exemple de Christ en servant. Ils pratiquent la bonté et sont capables de sacrifier leur propre confort pour le bien d’un autre.

Servir là où l’on est

J’ai alors découvert que ma famille était entourée d’innombrables occasions de servir, bien que ce soit dans des choses très simples :

  • Quand des familles de missionnaires en congé nous ont rendu visite, nos enfants ont partagé leurs chambres avec leurs enfants.
  • Nous avons transporté à l’école du dimanche et au club du mercredi les enfants qui voulaient y assister, mais dont les parents ne pouvaient pas les emmener.
  • Nous avons invité nos amis à profiter de notre maison en bord de lac, les jours d’été où il faisait une chaleur écrasante.
  • Nous avons amené des repas à une femme enceinte qui devait rester alitée et nous avons offert de conduire son enfant à l’école tant qu’elle ne pouvait pas le faire.
  • Quand le mari d’une amie l’a quittée, nous l’avons régulièrement invitée avec ses enfants à venir souper et jouer à des jeux de société.
  • Nous avons acheté du tissu et cousu une robe pour une petite fille dont la mère célibataire n’avait pas les moyens de lui en acheter.

S’en ouvrir au Père

Servir les autres a aidé nos enfants à penser au-delà d’eux-mêmes. Mais nous pouvions faire quelque chose de plus : prier pour le bien-être spirituel de nos enfants.

Honnêtement, j’avais parfois l’impression d’être un perroquet qui manquait de vocabulaire : « Seigneur, bénis mes enfants s’il-te plait. » Cela semblait tellement banal et plat. Les choses se sont améliorées quand nous avons commencé à prier en nous appuyant sur la Parole de Dieu. Certains versets reflétaient bien nos besoins.

Comme nous voulions que nos enfants prennent exemple sur Christ, Philippiens 2.3-8 est devenu l’un de nos guides de prière préférés :

« Seigneur, enseigne à nos enfants à considérer les autres comme supérieurs à eux-mêmes. Qu’ils ne regardent pas seulement leurs propres intérêts, mais qu’ils regardent aussi les intérêts des autres. »

Nous avons aussi demandé à Dieu de bénir nos enfants, pas forcément en leur donnant la gloire, la richesse ou une vie facile, mais qu’à travers eux, on connaisse la voie du Seigneur sur la terre et son salut parmi toutes les nations (Psaumes 67.2-3).

Découvrir le résultat

Dieu a honoré nos efforts et il a répondu à nos prières. Plus de dix ans après cette inoubliable histoire au coucher, notre aîné vient d’embarquer sur un bateau missionnaire pour participer à l’œuvre de Dieu à travers le monde. Alors que j’écris ces mots, le bateau est ancré à côté de l’île de Grenade qui vient d’être dévastée par un ouragan. L’équipage est en train de construire des abris pour ceux qui ont perdu leur maison.

Le deuxième étudie depuis deux ans dans une école biblique. Il voudrait ensuite enseigner l’anglais à l’étranger.

La dernière, qui a maintenant dix-huit ans, a passé trois semaines à animer des clubs bibliques au Mexique l’été dernier. Elle veut y retourner l’année prochaine.

Élever des personnes qui changent le monde, ça commence à la maison. Et à partir de là, c’est dans les mains de Dieu – et ça, c’est vraiment excitant !

Grace vit en Colombie-Britannique avec son mari. Ils sont mariés depuis 32 ans et sont tous deux vice-présidents d’International Messengers Canada, un ministère offrant des possibilités de missions en Europe de l’Est. Ils ont trois enfants et cinq petits-enfants.

Cet article a été publié dans le numéro d’avril 2015 du magazine Discovery Years sous le titre « Serving as a family ». Tous droits réservés © 2015 par Grace Fox. Utilisation autorisée.