Pourquoi être reconnaissant?

Écrit par : Kurt Bruner

Des activités adaptées à chaque âge pour découvrir avec vos enfants les bienfaits d’un cœur reconnaissant.

Nous avons le standard de vie le plus élevé de l’histoire de l’humanité, et pourtant notre génération semble être dirigée par le désir insatiable d’avoir toujours plus, toujours mieux et toujours plus vite ! Nous avons tout ce qu’il nous faut pour être plus comblés que jamais, et pourtant, nous nous sommes souvent rongés par l’insatisfaction et l’envie. Le problème, ce n’est pas que les choses vont mal, mais c’est que nous avons perdu de vue un don précieux : la gratitude.

La Parole de Dieu nous encourage à vivre dans un esprit de reconnaissance en toute circonstance. Et exprimer notre reconnaissance à Dieu, ce n’est pas lui faire un cadeau : la reconnaissance c’est au contraire un cadeau de Dieu pour nous. Dieu n’a pas besoin qu’on lui dise merci, mais nous par contre, nous avons désespérément besoin de nous rappeler que nous sommes des êtres créés, qui dépendent de leur Créateur. Lui rendre grâces réaligne nos cœurs avec cette louange de l’Apôtre Paul dans sa lettre aux Romains : « Tout est de lui, par lui et pour lui ! À lui la gloire dans tous les siècles. Amen ! » (Romains 11.36). Reconnaître Dieu comme la source de toutes choses, ça nous libère du mensonge qui dit que nous n’avons pas besoin de lui et que nous avons besoin de plus de « choses ».

Malheureusement, nous naissons avec une tendance à la convoitise, à la jalousie et à d’autres péchés qui nourrissent en nous le mécontentement. Quand nous sommes parents, nous pouvons aider nos enfants à se garder de cette tendance en les encourageant à être reconnaissants et en expliquant les raisons qui nous poussent à dire merci à Dieu.

Être reconnaissant envers Dieu nous enrichit :

Vouloir toujours plus, ça nous donne la fausse impression qu’on est pauvre. Exercer la discipline de la gratitude, par contre, ça nous apporte une richesse naturelle en nous libérant du piège de la comparaison et des attentes irréalistes. C’est impossible d’être réellement reconnaissant et mécontent au même moment.

Être reconnaissant envers Dieu corrige notre tendance à l’insatisfaction :

Selon Paul, le contentement, c’est une discipline qui s’apprend, et non un sentiment que l’on ressent. Souvenons-nous que nous avons naturellement tendance à être mécontents. C’est pourquoi nous devons nous rappeler les uns aux autres de rendre grâces à la Source de nos vies.

Être reconnaissant envers Dieu nous remplit de joie :

Il a été dit que le pire moment pour un athée, c’est d’être vraiment reconnaissant, mais de n’avoir personne à remercier. Une grande partie de la joie dans la vie c’est d’exprimer de la gratitude envers celui qui répond à nos besoins.

La reconnaissance, c’est comme de l’hélium qui remplit un ballon dégonflé et lui permet de s’élever dans les cieux : ça connecte nos esprits à la Source de toute joie.

À retenir :

Remercier Dieu, ça nous rappelle que nous dépendons de lui.

– Nous naissons avec une tendance à être mécontent.

– La reconnaissance est une discipline qui s’apprend, qui corrige notre mécontentement et fait naître en nous la joie.

À lire :

Regardez de plus près ce que dit la Bible sur la reconnaissance, en lisant les passages suivants :

– Psaume 100

– Philippiens 4.4-12

– Colossiens 3.15-17

– 1 Thessaloniciens 5.16-18

– Hébreux 12.28

Suggestions à mettre en œuvre avec vos enfants pour apprendre la reconnaissance

0 À 3 ANS : DEVINE POUR QUOI JE SUIS RECONNAISSANT

Jouez avec votre enfant à ce jeu pour apprendre à être reconnaissant, en suivant les règles de « Devine ce que je vois. »

Commencez le jeu en disant ceci : Je suis reconnaissant pour quelque chose dans cette pièce. Donnez des indices, jusqu’à ce que votre enfant devine l’objet. Puis prenez le temps de donner les raisons pour lesquelles vous êtes reconnaissants pour cette chose.

Continuez le jeu avec la phrase : Je suis reconnaissant pour quelqu’un dans la famille. Encore une fois, quand votre enfant a deviné la personne, partagez la raison de votre reconnaissance. Il peut à son tour vous faire deviner quelque chose ou quelqu’un pour lequel il est reconnaissant et expliquer dans ses mots pourquoi.

4 À 7 ANS : UN ARBRE DE RECONNAISSANCE

Découpez avec votre enfant des formes de feuilles d’arbre dans du papier de couleur verte puis placez un panier au centre de la table de souper. Au cours de la semaine, aidez votre enfant à noter des choses pour lesquelles il est reconnaissant sur les feuilles d’arbre (par exemple mamie, un professeur, le chat…). Au fur et à mesure que vous écrivez sur chaque feuille, placez-les dans le panier.

Le dernier dimanche du mois, passez du temps en famille et retirez les feuilles du panier en lisant chacune des choses pour lesquelles vous êtes reconnaissants. Rappelez à votre enfant que Dieu est celui qui donne tout don qui est bon (Jacques 1.17), et parlez d’autres bénédictions qu’il a données à votre famille. Ensuite, dites une prière de reconnaissance à Dieu, exprimant la gratitude pour toutes ses bénédictions.

Pour fabriquer un rappel plus permanent, découpez la forme d’un arbre dans du papier de bricolage brun et accrochez-le sur votre frigo ou au mur. Collez alors les feuilles sur l’arbre, pour vous rappeler tout ce que Dieu a fait.

8 À 12 ANS : DES BÉNÉDICTIONS INVISIBLES

Souvent, nous devenons ingrats parce que nous ne parvenons pas à voir Dieu à l’œuvre. Voici une façon amusante d’aider les préados à comprendre que les bénédictions de Dieu sont évidentes si nous prenons le temps de les chercher.

Préparez une solution constituée d’une quantité égale de lait et de jus de citron concentré. Trempez un coton-tige dans le liquide et écrivez des mots comme par exemple vie, famille, pardon et capacités sur une feuille de papier vierge. Choisissez des mots qui correspondent tout particulièrement à votre famille. Laissez sécher « l’encre ».

Montrez le papier à vos enfants, en leur disant que vous avez écrit certaines choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant. Les mots étant invisibles, attendez-vous à des regards confus ! Expliquez que les bénédictions de Dieu dans nos vies nous sont souvent invisibles parce que nous ne prenons pas le temps de rendre grâces.

Au-dessus de l’évier de la cuisine, passez le papier au-dessus d’une flamme de bougie ou de briquet. Le papier devra être assez proche de la flamme, mais sans la toucher. La flamme brûlera le carbone dans la solution avant qu’elle ne brûle le papier, révélant les mots cachés. (Si le papier s’enflamme par accident, lâchez-le dans l’évier.)

Une fois que tous les mots sont visibles, posez ces questions à vos enfants:

  • Pourquoi pensez-vous que les gens ne se rendent souvent pas compte des bénédictions dans leurs vies ?
  • Est-il possible que tous les jours Dieu fasse des choses pour nous que nous ne voyons pas ?
  • Que pourrions-nous être en train de manquer ?

Accrochez le papier sur le réfrigérateur pour rappeler à toute la famille d’être plus consciente des bénédictions de Dieu.

13 À 18 ANS : LE DÉFI POUR ARRÊTER DE SE PLAINDRE

Dans Philippiens 4.11-13, Paul met les croyants au défi d’être reconnaissants, quelles que soient leurs circonstances. Il nous rappelle que notre force vient de Dieu ; la force de « tout » faire, y compris de résister à la tentation d’être ingrat ou avare.

Cependant, prêcher à des adolescents qu’ils ont besoin d’être reconnaissants, ça ne vous mènera sûrement pas bien loin. Les ados peuvent sentir un « sermon » à plus d’un kilomètre. Au lieu de vous lancer dans une leçon au sujet de la reconnaissance, essayez de poser des questions ouvertes qui plongent dans le monde de nos ados. Des questions comme « Qu’est-ce que tu apprécies vraiment dans ta vie en ce moment ? » vous donneront une idée des choses qui leur tiennent à cœur en ce moment. Ces questions créent aussi l’occasion d’une discussion plus profonde sur la manière dont la gratitude peut nous enrichir.

La joie et le contentement viennent naturellement lorsque nous nous concentrons sur nos bénédictions — même si nous n’avons pas tout ce que nous voulons. Pour l’expérimenter, partagez avec vos ados le fait que vous aimeriez que votre famille expérimente tous les bienfaits de la gratitude, et mettez-les au défi de vous tenir redevable lorsque vous commencez à vous plaindre. Si vos ados vous demandent de faire de même pour eux, acceptez de le faire, mais attendez qu’ils vous demandent.

Après tout, en tant que parents, nous pouvons reconnaître l’ingratitude chez nos ados, mais manquer de remarquer notre propre mauvaise attitude. En exprimant notre désir de grandir dans la reconnaissance, nous incarnons l’attitude que nous aimerions voir chez nos ados.

Pour approfondir l’art de la reconnaissance avec vos enfants, rendez-vous sur grandirdanslintegrite.com pour découvrir notre leçon sur le contentement.

“Pourquoi être reconnaissant ?” a été publié une première fois sur le site Focusonthefamily.com sous le titre “Thankfulness” écrit par Kurt Bruner © 2010 Focus on the Family. Tous droits réservés. Copyright international assuré. Avec autorisation.