Bénissez vos enfants

Écrit par Cara Plett

 

Offrez à votre enfant le cadeau de votre bénédiction aujourd’hui pour qu’il soit bien dans sa peau plus tard

Imaginez ceci : vous tenez entre vos mains un magnifique cadeau pour votre fille, un cadeau qui pourrait bien améliorer plusieurs aspects cruciaux de sa vie – ses relations, ses études, sa carrière et sa foi. Vous étreignez ce cadeau avant de l’admirer. Puis, vous le rangez tout au fond de votre placard, sans l’emballer, sans mettre d’étiquette, et sans jamais le donner.

Votre enfant se rend bien compte que ce cadeau manque à sa vie, mais elle a de la difficulté à identifier de quoi il s’agit vraiment. Confuse, elle explore des sources trompeuses d’épanouissement émotionnel.

Elle se met à sortir avec des garçons par peur d’être seule. Obtenir un D en histoire la rapproche de ses camarades. Et son reflet qui s’amaigrit de manière inquiétante dans la glace expose son régime alimentaire drastique. Que se passe-t-il ? Peut-être que ce cadeau au fond du placard lui a manqué : vos paroles de bénédiction et d’affirmation. Peut-être qu’elle ne s’est pas sentie aimée inconditionnellement et reconnue, et sa confiance en elle ainsi que son sentiment de sécurité en souffrent aujourd’hui.

Est-ce que vous pensez à donner cette bénédiction dont votre enfant a tant besoin ? Est-ce que ce dernier ressent intimement l’amour sincère que vous avez pour lui et votre reconnaissance ? Il n’est jamais trop tard pour sortir ce cadeau du placard et exprimer la bénédiction que Dieu souhaite pour votre enfant.

 

Dans leur livre, The Blessing, les docteurs John Trent et Gary Smalley donnent des outils aux parents et les encouragent à être des sources de bénédiction pour leurs enfants aujourd’hui, pour que ces derniers soient bien dans leur peau plus tard.

Se servant de l’histoire biblique de Jacob et Ésaü, John Trent et Gary Smalley invoquent le concept hébreu de la bénédiction : traiter quelqu’un comme étant d’une grande valeur (littéralement : dire du bien, prononcer de bonnes paroles). Le don exige l’action et l’action exige la sagesse, affirme le pasteur et auteur Ted Cunningham. Il écrit dans son livre intitulé Trophy Child que tandis que les parents désirent que leur enfant excelle, l’incessant « s’efforcer de faire de son mieux » épuise l’enfant et les parents. Pourtant, la bénédiction ne devrait pas prendre l’allure d’une malédiction. Afin de défier cette lassitude, Trent et Smalley passent brièvement en revue les cinq éléments clés d’une bénédiction efficace et durable :

 

  1. L’éloquence du toucher

Aujourd’hui, les tumultes de notre époque, le désordre de notre culture et la frénésie qui habite nos demeures font que nos familles sont souvent plus connectées virtuellement par la technologie qu’elles le sont physiquement par le toucher. Jésus était très occupé durant Sa vie sur la terre Lui aussi, mais Il a pris le temps de communiquer leur valeur aux petits enfants : « Puis il les prit dans ses bras, et les bénit, en leur imposant les mains ». (Marc 10.16)

Il est vrai que vous n’êtes pas Jésus. Et vos adolescents savent que vous n’êtes pas Jésus. Si votre ado résiste, commencez par un petit geste, comme une main complice sur l’épaule.

 

  1. La parole

Dans ma famille, les je t’aime étaient exprimés en gestes et non pas de vive voix. Nous n’étions pas doués pour faire des compliments ni pour en recevoir. Faire des sacrifices était plus naturel pour nous que d’écrire une lettre. Toutefois, lorsque ma mère a été hospitalisée en condition critique, ma famille a réalisé l’urgence de se dire aujourd’hui ce qu’elle ne pourrait peut-être pas se dire demain.

Bien que les enfants soient intuitifs, vous ne pouvez jamais supposer qu’ils savent que vous les aimez si vous ne leur dites pas. Comme vous ne pouvez pas supposer qu’ils connaissent le contenu d’un cadeau qu’ils n’ont pas encore reçu. Selon Trent et Smalley, refuser d’exprimer verbalement une affirmation est inexcusable. « Si nous sommes capables d’ouvrir notre bouche et de parler, nous pouvons exprimer notre bénédiction de vive voix », affirment-ils. Vous n’êtes pas obligé de le faire oralement, vous pouvez donner votre bénédiction en écrivant une lettre ou une note. La clé est la qualité, non pas la quantité.

 

  1. L’importance de la reconnaissance

Mes parents me rappellent fréquemment que je suis l’une des trois personnes les plus importantes qu’ils connaissent. Même en tant qu’adultes, mes deux frères et moi continuons d’entendre mes parents nous dire : « Vous êtes les meilleurs, les enfants ! »

Ted Cunningham insiste sur les fondements bibliques en ce qui concerne l’estime que vous portez à votre enfant, car ce dernier a « une valeur intrinsèque, puisque Dieu l’a créé à Son image ». Gardez cela à l’esprit et estimez votre enfant avec une reconnaissance profonde de ce qu’il est, et non pas de ce qu’il fait.

Vous vous rappelez l’exemple du cadeau mentionné au début de cet article ? Trent et Smalley encouragent l’usage de descriptions imagées, telle l’analogie du cadeau, pour témoigner de son estime. Rendez un commentaire vivant tel que « Timmy, tu as une patience à toute épreuve » à l’aide d’une image inspirante et mémorable : « Timmy, tu es un solide comme un roc, tu résistes patiemment aux assauts quotidiens du stress sans t’effondrer ou abandonner ».

 

  1. Laisser entrevoir un brillant avenir

Dans mon enfance, mes parents n’ont pas seulement imaginé un bel avenir pour moi, ils ont peint et sculpté un futur somptueux. Ils étaient optimistes, tout en ayant des attentes réalistes. Conséquemment, j’ai fait tout mon possible pour donner le meilleur de moi-même avec ce que Dieu m’avait offert.

Peut-être que vos parents vous taquinaient en vous traitant de paresseux ou de bon à rien. Trent et Smalley font une mise en garde : ces plaisanteries peuvent mener à la déchéance. Ces derniers expliquent que des prédictions négatives, même « pour rire », peuvent devenir réalité. C’est exactement la définition d’une malédiction (mauvaise parole). Une mise en garde contre les mauvaises plaisanteries de ce genre est également présente dans les Proverbes 26.18-19. On y compare la phrase « n’était-ce pas pour plaisanter? » à un fou qui « lance des flammes, des flèches et la mort ». Ne prenons pas cet avertissement de Dieu à la légère, les paroles que nous prononçons sur nos enfants ont un vrai, qu’elles soient positives ou négatives.

Bien que vous ne soyez pas forcément un prophète, vous pouvez offrir à vos enfants « l’espoir et la direction qui peuvent les guider vers des buts significatifs », affirment Trent et Smalley. Ted Cunningham nous rassure en disant que nous pouvons mettre cela « entre les mains de Dieu… afin qu’Il arrose et cultive cet espoir ». Gardez espoir. Avec de petites graines d’encouragement et l’attention sensible de Dieu, l’arbre de vie de votre enfant sera béni de fruits qui dépasseront ce que vous avez semé.

 

  1. Un engagement actif

Trent et Smalley affirment que cet engagement est le mortier qui maintient les autres éléments clés d’une bénédiction ensemble. Le mortier, rigide, gris et granuleux, n’est pas l’image la plus attirante, mais elle est très appropriée. Ils expliquent que donner sa bénédiction demande temps et effort – cela exige « que vous soyez prêt à arrêter ce que vous faites afin de pourvoir aux besoins » de votre enfant.

Rien ne remplace votre dévouement à encourager continuellement votre enfant. Toutefois, de nos jours, la culture défie impitoyablement ce désir de persévérer. Mais ne laissez pas tomber votre famille ! En ce qui a trait au don de la bénédiction, Trent et Smalley offrent des trucs qui vous aideront à vivre votre engagement, à aimer et à estimer votre enfant. Vous pouvez avoir un grand impact dans son cœur, simplement avec des paroles simples et de petits gestes.

Cela étant, il ne s’agit pas de suivre un modèle tout fait pour exprimer votre amour à votre enfant. Pourquoi ? Parce que la bénédiction n’a du sens que si elle est sincère et personnalisée. Les éléments clé d’une bénédiction (l’éloquence du toucher, la parole, la reconnaissance, entrevoir un brillant avenir et l’engagement actif) se mélangent et s’assortissent pour devenir des combinaisons personnalisées. Quelle est la formule unique pour l’épanouissement de votre enfant ?

 

Cara Plett est auteure au sein de l’équipe de Focus Famille Canada.

© 2013 Focus on the Family Canada. Tous droits réservés. Avec autorisation.