Accueillir l’étranger

Écrit par Joséphine Fast

(mis à jour par Anne Worms)

 

Il semblerait que la question des migrants et des demandeurs d’asile soit une question plus que sensible ces derniers mois et ces dernières années et qu’elle suscite des réactions fortes, que ce soit de la part de la population des pays d’accueil ou de leur gouvernement. Entre la « crise migratoire » que clame subir l’Union européenne et les drames rapportés de familles déchirées sur la frontière entre le Mexique et les États-Unis, nous sommes tous obligés de regarder ces situations et de nous demander : Et moi, qu’est-ce que j’en pense ? En tant que chrétiens, avons-nous un rôle à jouer ? Devons-nous nous positionner, voire agir ? Comment Dieu, Jésus, la Bible parlent-ils de cette question ?

Au Canada, nous sommes privilégiés et nous recevons des personnes qui viennent chez nous du monde entier. Souvent, ces immigrants se sentent isolés, car ils ont laissé leur famille derrière eux, ils n’ont pas de travail et ne parlent pas notre langue. Nous, les chrétiens, pouvons leur tendre la main du Christ et faire ce que la Bible nous encourage à faire : accueillir l’étranger.

« [Jésus dit] En effet, j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger et vous m’avez accueilli. »

Matthieu 25.35

 

Voici quelques idées qui peuvent vous aider à mieux appréhender cette question.

Refusez d’avoir peur

L’attitude que Dieu attend de nous envers les étrangers qui veulent venir s’installer dans notre pays est une attitude de respect, d’accueil et même d’amour. Nous sommes tous les étrangers de quelqu’un et le fait que nous ayons la chance de vivre dans un pays en paix avec un bon niveau économique ne nous rend pas meilleurs que les autres. Parfois, dans notre relatif confort, nous sommes tentés de rejeter ce qui vient de l’extérieur et qui est différent. Dans l’Exode et le Lévitique, le Seigneur répète à plusieurs reprises à son peuple de bien traiter les étrangers parmi eux, car ils ont eux-mêmes été étrangers auparavant. Prenons le temps de nous mettre à la place de ces gens qui quittent leur pays, comment voudrions-nous être reçus à leur place ?

 

Portez-vous volontaire

Mon plus jeune fils, Riley, s’est proposé pour être le délégué des nouveaux arrivants dans son école. À chaque fois que des élèves arrivent d’un autre pays, il joue avec eux à la récréation, les aide à faire leurs devoirs et leur montre les lieux. Certains de ces enfants font maintenant partie de ses meilleurs amis !

Peut-être l’école de vos enfants cherche-t-elle des parents volontaires pour aider dans une classe ou assister de nouveaux élèves dans leur apprentissage de la langue. La majorité des nouveaux arrivants trouvent que la barrière de la langue est un des aspects les plus difficiles de leur intégration dans le pays. Ces gens essaient toujours de pratiquer leur français avec d’autres qui acceptent leur culture et leur famille. Les classes de français langue étrangère sont des endroits fantastiques pour rencontrer des gens et les aider à s’adapter à leur vie au Canada.

 

Soyez un ami

On peut se sentir seul quand on habite dans un nouveau pays où l’on n’a personne pour partager ses joies et ses peines. Les amis et la famille qu’ils ont laissés derrière eux peuvent manquer aux nouveaux arrivants. Dans notre famille, nous avons fait le choix d’inviter des nouveaux arrivants chez nous pour les moments forts de l’année. Noël, Pâques et le Dimanche d’Action de Grâces, ainsi que d’autres jours de fête, sont de bons moments pour inviter des gens qui n’ont peut-être jamais célébré ces occasions loin de leurs proches – s’ils les ont jamais célébrées ! C’est un privilège d’écouter comment on vit ailleurs dans le monde et de raconter à notre tour à nos nouveaux amis les particularités de la vie au Canada.

 

Organisez un événement

Tant de choses sont étranges quand on arrive dans un nouveau pays. Ce qu’ils voient, entendent et même ce qu’ils mangent peuvent sembler bizarre à nos nouveaux amis. Organiser un événement où sont célébrées différentes cultures pourrait aider les immigrants à se familiariser avec la nourriture et les habitudes canadiennes. Dieu a dit aux Israélites : « Ensuite, avec les Lévites et les étrangers qui habitent votre pays, vous vous réjouirez de tous les bienfaits que le Seigneur votre Dieu vous a accordés, à vous et à vos familles. » (Deutéronome 26.11, FC). Faire la fête est une bonne manière d’entrer en contact avec les familles de l’église pour des nouveaux et une chance fantastique pour l’église de répondre à des besoins très concrets de gens qui cherchent à créer des liens.

 

Créez une équipe de bienvenue dans votre communauté

Certains immigrants ont vendu la plupart de leurs possessions pour venir au Canada. Une belle manière de permettre que les gens se sentent bien accueillis dans la communauté et de répondre à des besoins fondamentaux, est d’offrir aux nouveaux arrivants des paniers de bienvenue. Encouragez les gens autour de vous à donner des produits de première nécessité comme des produits de toilette, des boîtes de conserve et des informations sur le quartier. Si vous connaissez des familles qui ont des enfants, demandez aux vôtres de regarder s’ils n’ont pas de jeux en bon état dont ils ne se servent plus.

Une année, ma fille et mon fils ont choisi dans leur collection d’animaux en peluche ceux qui étaient en meilleur état pour donner aux enfants du groupe d’apprentissage familial de lecture auquel j’enseignais. Non seulement les enfants qui ont reçu ces jouets en peluche ont été bénis, mais mes enfants se sont sentis profondément émus quand ils ont vu leur réaction.

Dans chaque communauté, il y a des personnes seules qui cherchent à se lier. Si nous tendons la main à ceux qui nous entourent, nous aurons le bonheur d’avoir de nouvelles amitiés, une fraîche vision du monde et une compréhension plus profonde des situations que d’autres endurent.

En tout cas, je peux dire que dans ma famille, ces histoires nous ont invités à réfléchir davantage à des sujets comme la pauvreté, le SIDA, les enfants dans des pays en guerre et beaucoup d’autres tragédies et circonstances. Elles nous ont encouragés à penser plus activement à rencontrer des gens d’autres pays, à bâtir avec eux une amitié et à leur faire connaître Jésus-Christ.

Pourquoi ne pas passer en revue votre quartier dès maintenant et parler de comment votre famille peut parcourir le monde entier depuis la table de la salle à manger ? Votre vie et celle des membres de votre famille en seront enrichies pour toujours.

 

© 2007 Focus on the Family (Canada). Tous droits réservés. Avec autorisation.