Quelques conseils pour ceux qui sont mariés avec un incroyant

Écrit par Focus on the Family Canada

 

Le mariage n’est pas toujours facile. Il requiert des ajustements permanents, la prise en compte du point de vue de l’autre, le renoncement à avoir toujours raison et la recherche ce qui est le mieux pour le couple plutôt que juste pour soi. Quand deux personnes sont dans une relation intime aussi proche et intense, c’est parfois un défi, mais c’est encore plus le cas pour un couple qui ne peut pas s’appuyer sur la base d’une foi partagée.

La foi, ou ce que les chrétiens appellent avoir une relation avec Dieu, est un élément central de l’identité d’une personne. Si nous prenons notre relation à Dieu au sérieux, elle influe sur tout ce que nous pensons, disons ou faisons. En tant que disciples de Jésus, nous passons notre temps à nous demander : « Commet Dieu voit-il les choses ? » et « Que voudrait-il que je fasse ? ».

 

Un joug étranger

C’est un peu comme (même si c’est bien plus que cela) avoir un meilleur ami que votre conjoint ne supporte pas. Il peut y avoir des tensions, des sentiments de compétition, de suspicion, de jalousie ou de compromission. Vous êtes au milieu à essayer de répondre aux besoins de ces deux personnes, surtout s’il y a une certaine hostilité entre elles.

Les jeunes chrétiens entendent souvent ce conseil biblique : ne pas se mettre « sous un joug étranger » (2 Corinthiens 6.14), ne pas s’engager avec ceux qui ne partagent pas leur foi. S’ils font preuve de sagesse, ils tiendront compte de cet avertissement. Dieu veut leur éviter des peines inutiles.

Cependant, de nombreuses personnes se retrouvent mariées à un incroyant pour d’autres raisons. Certains rencontrent Dieu après leur mariage et leur époux ne les suit pas dans ce chemin. D’autres se marient avec une personne qui se déclare chrétienne, mais qui plus tard, se détourne et décide de ne plus suivre Dieu. Alors, veillons à ne pas nous juger les uns les autres quand nous rencontrons des personnes qui sont dans cette situation. À l’inverse, prenons conscience de la mesure de grâce supplémentaire dont ces mariages ont besoin pour réussir.

 

Sagesse et discernement

Les chrétiens qui sont mariés à un incroyant ont besoin de plusieurs choses pour pouvoir faire fonctionner leur relation. Tout d’abord, ils ont besoin de sagesse et de discernement pour garder les yeux fixés sur les bonnes priorités. La volonté de Dieu doit toujours être placée en premier, mais que Dieu leur demande-t-il de faire quand ils rencontrent des situations conflictuelles avec leur conjoint incroyant ? Parfois, il leur faudra oser défendre ce qui est juste, mais à d’autres moments, il sera plus sage de se soumettre pour assurer la paix en faisant preuve de grâce et de pardon. Les deux démarches sont bibliques, d’où le besoin d’être constamment guidé par le Saint-Esprit pour savoir quelle réponse correspond à quelles circonstances.

 

Une communauté chrétienne

Deuxièmement, ils ont besoin d’une communauté de chrétiens pour les fortifier dans leur foi. Certains conjoints non-croyants en veulent à l’autre de passer du temps à l’église, d’assister aux études bibliques ou de s’investir tellement dans la vie de l’église qu’ils se sentent négligés. Le croyant a besoin de communion et d’encouragement dans son cheminement, mais il y a de nombreuses façons de participer à cette communauté sans soulever de nouveaux conflits au sein du couple. La communauté peut aussi soutenir le croyant en priant pour le salut de son conjoint.

 

Courage et soutien

Troisièmement, ils ont besoin de courage et de soutien quand ils se retrouvent face à des choix qui les obligent à mettre Dieu avant les désirs de leur conjoint. Il est plus facile de tomber dans le compromis pour ne pas perdre un certain confort, mais il y a des moments où un croyant se sent convaincu que quelque chose n’est pas acceptable sur le plan moral et il se doit de prendre position. Par exemple, un mari incroyant peut demander à sa femme de participer à une activité immorale dont elle sait sans hésitation que cela va à l’encontre de la Parole de Dieu.

 

Des amis chrétiens

Enfin, ils ont besoin de développer des amitiés avec d’autres chrétiens avec lesquels ils ont des intérêts communs. Et cela peut inclure des activités de couple. De nombreux non-croyants ont été gagnés à Christ à travers les invitations de couples croyants pour partager des activités qu’ils apprécient. Sans faire de la foi un sujet central, ils peuvent faire savoir à la personne incroyante que si jamais un jour cela l’intéresse, ils seront heureux de partager aussi cet aspect de leur vie avec elle. Et bien sûr, le conjoint croyant est également largement béni lorsqu’il fait partie d’un groupe de chrétiens qui se réunit autour de centres d’intérêt communs, comme les enfants, des loisirs ou du bénévolat. Dans de tels contextes, que leur conjoint soit croyant ou non perd de son importance, puisqu’on se retrouve autour de ce qu’on a en commun en dehors de la foi.

Si vous êtes marié avec un non-croyant (ou une non-croyante), cherchez à satisfaire ses besoins dans votre quotidien. Si vous êtes marié avec quelqu’un qui partage votre foi, soyez de ceux qui tendent la main et créent des liens d’amitié avec ceux autour de vous qui vivent cette situation, afin qu’ils se sentent moins isolés et plus soutenus. Et si vous n’êtes pas encore marié, pensez à choisir avec soin une personne qui partage votre foi. Cela ne vous garantira pas un mariage sans vagues, mais vous en retirerez de nombreux avantages au cours de votre vie conjugale.

 

©2010 Focus on the Family (Canada) Association. Tous droits réservés.