Huit vérités à connaitre quand vous subissez la violence verbale et émotionnelle de votre conjoint

Écrit par Amy Van Veen

Lorsque Suzanne interroge son mari sur ses soirées d’absences et sa gestion douteuse de leurs finances, il lui répond systématiquement qu’elle s’inquiète pour rien, qu’elle l’étouffe ou bien qu’elle ne se soumet pas à son autorité de chef de famille, comme devrait le faire une bonne épouse chrétienne.

Elle a essayé tant de fois de faire comprendre à son mari ce qu’elle ressent face à ses attitudes et ses paroles blessantes, en espérant qu’il changera. Et à chaque fois, son mari l’ignore et continue à la rabaisser, à lui donner le sentiment qu’elle est folle ou stupide. Et à chaque fois, elle se sent déchirée entre son désir de ne pas se laisser faire et celui d’être « une bonne épouse chrétienne ».

Si l’on en croit Leslie Vernick, qui a écrit le livre The Emotionally Destructive Marriage (La violence psychologique dans le mariage), c’est le genre de relation où : « le statut, la dignité et la liberté de choix d’une personne sont régulièrement déniés, critiqués ou écrasés. Cela peut se faire à travers les paroles, les comportements, les finances, les attitudes et une utilisation détournée de la Bible. »

Malheureusement, une telle dynamique d’abus de pouvoir devient d’autant plus dangereuse lorsque la Parole de Dieu est déformée et que son merveilleux plan pour le mariage est perverti pour en faire un outil de contrôle sur l’autre.

« Le mariage et la famille sont importants aux yeux de Dieu, mais les individus qui composent ces couples et ces familles sont tout aussi importants pour lui. Dieu ne donne pas plus de valeur aux hommes qu’aux femmes, ou à l’institution du mariage qu’aux personnes qui sont dans ces mariages. »

Quand un conjoint utilise un verset hors de son contexte, on a parfois tendance à le croire sur parole plutôt que d’aller étudier l’Écriture par nous-mêmes, mais Vernick propose une approche différente.

« Je pense qu’il est plus sage, et surtout plus biblique, de se baser sur une image globale de Dieu et de ce qu’il pense des situations telles que la vôtre. A travers sa Parole, il a vraiment des choses à vous dire au milieu de votre souffrance pour vous aider et vous redonner espoir, » explique-t-elle.

Les femmes et les hommes qui sont mariés à une personne psychologiquement destructrice ont besoin de pouvoir se raccrocher à des vérités inébranlables, et ces vérités se trouvent dans la Parole de Dieu.

En parcourant ces huit vérités tirées des Écritures, rappelez-vous qu’il y en a beaucoup d’autres encore qui révèlent le cœur Dieu pour vous, pour vos enfants et pour votre sécurité. Après tout, la seule relation éternelle que vous ayez, c’est celle que vous partagez avec votre Père céleste (Matthieu 22.29-30).

  1. Dieu connait votre souffrance.

Vous vous dites peut-être : « Dieu ne peut pas comprendre ma situation, il ne sait pas ce que je ressens. Il ne peut pas comprendre le sentiment de trahison, d’humiliation, de rejet… »

« Il est parfois difficile pour certaines personnes d’imaginer que le Dieu de l’univers, ce Dieu tout-puissant qui sait toute chose, a des émotions et qu’il ressent la tristesse, la souffrance et le rejet, mais c’est bien le cas, » explique Vernick.

Dans le livre de Genèse, on voit que Dieu a le cœur peiné en voyant le mal que répandaient les hommes et les femmes qu’il avait créés (Genèse 6.6). À travers tout l’Ancien Testament, nous voyons à de nombreuses reprises le peuple de Dieu qui se détourne de lui pour aller vers d’autres dieux, et cela lui brise le cœur. Dans le Nouveau Testament, nous voyons Jésus lui-même vivre tout ce qu’il y a de pire dans les relations humaines.

« Il a été physiquement violenté, insulté, humilié, frappé, calomnié, accusé à tort, moqué, agressé, on lui a craché dessus et il a été traité injustement par les leaders religieux et politiques qui ont abusé envers lui de leur pouvoir et de leur autorité, » écrit Vernick.

Si vous vous prenez à penser que Dieu ne comprend pas votre vécu, prenez le temps d’avoir un regard d’ensemble sur la Bible pour voir comment il a subi les mêmes souffrances, le rejet et l’humiliation que vous vivez aujourd’hui.

  1. Dieu veut votre sécurité et il veut que vous cherchiez refuge.

« Vous pensez peut-être que Dieu se soucie d’abord et avant tout de préserver votre mariage plutôt que votre bien-être et celui de vos enfants. Mais cela est faux, affirme Leslie, le mariage est précieux aux yeux de Dieu, mais il se préoccupe aussi de votre sécurité et de votre santé mentale quand vous êtes pris dans une relation conjugale destructrice ou dangereuse. »

À travers la Bible, on peut voir combien Dieu est notre refuge (Psaumes 46.2 ; Psaumes 91.2 ; Psaumes 27.5 ; Proverbes 18.10 ; Ésaïe 25.4 ; Jérémie 16.19). Et en Proverbes on lit : « L’homme prudent voit le mal et se met à l’abri, mais ceux qui manquent d’expérience vont de l’avant et en subissent les conséquences » (Proverbes 27.12).

« Les femmes se sentent coupables de prendre des mesures pour se protéger parce qu’on leur a appris que ce n’est pas biblique, que ce n’est pas ce que veut Dieu. Garder la famille unie à tout prix est perçue comme la valeur supérieure de Dieu. Mais il y a des situations où l’unité de la famille se fait à un prix extrêmement élevé pour une femme et ses enfants, cela peut même leur coûter la vie. De plus, rester ensemble, quoi qu’il arrive, c’est donner au mari la possibilité de continuer à pécher abondamment contre sa famille sans conséquence, ce qui n’est pas biblique. »

Il y a aussi des hommes qui pensent qu’ils doivent à tout prix préserver l’unité de leur famille en supportant le comportement destructeur de leur femme, mais Dieu veut que nous vivions tous en sécurité, sur le plan émotionnel, physique, psychologique et spirituel, et que nous trouvions notre refuge en lui.

  1. Dieu vous aime, vous êtes précieuse à ses yeux et il veut que vous le placiez en premier.

« Les femmes ont été entretenues dans l’idée que le mariage est la valeur suprême, et qu’il se doit d’être leur but et leur désir le plus profond. Mais cela n’est pas la réalité biblique. Dieu veut être notre premier amour, il veut que notre objectif suprême soit de le connaitre et de le glorifier, » explique Vernick.

À travers toute la Bible, on peut voir l’amour de Dieu pour son peuple s’exprimer sans arrêt, son amour pour des gens comme vous. Des hommes et des femmes sujets au péché, pleins de défauts, des gens perdus et brisés. Des maris et des femmes qui sont victimes, qui sont opprimés et qui souffrent. Jean 3.16 est un verset tellement cité qu’il perd parfois de sa puissance. Mais quand on prend le temps de méditer sur ces paroles : « Dieu a tant aimé le monde », on peut commencer à voir l’amour parfait, réconfortant et protecteur de notre Créateur pour nous.

« En apprenant à vous recentrer sur l’amour de Dieu et non celui de votre mari, vous ne vous trouverez plus paralysée, diminuée lorsque votre mari vous rejette ou vous déçoit. Bien sûr, cela reste douloureux, mais vous n’êtes pas contrôlée ou définie par votre mariage ou votre conjoint. »

Cela est aussi vrai pour les maris qui font face à une épouse psychologiquement destructrice. Dieu désire une relation d’amour personnelle avec vous dans laquelle votre valeur et votre identité sont entièrement définies en lui et il désire que cette relation prime sur les autres.

  1. Dieu veut que vous marchiez dans la vérité.

Les personnes qui sont destructrices sur le plan psychologique sont souvent expertes dans l’art de manipuler la vérité pour déstabiliser leur conjoint et rester en contrôle.

« Quand vous vivez avec quelqu’un qui préfère la tromperie et les ténèbres, quelqu’un qui tord et manipule la vérité, cela peut être extrêmement stressant et source de confusion pour vous et vos enfants. C’est préjudiciable au niveau de votre santé émotionnelle, cognitive et physique, » explique Vernick.

C’est pour cela que Dieu nous appelle à chercher sa vérité inébranlable : « Marchez pendant que vous avez la lumière afin que les ténèbres ne vous surprennent pas, car celui qui marche dans les ténèbres ne sait pas où il va. » (Jean 12.35)

Il connait les dégâts qui sont causés quand on marche dans les ténèbres et il veut nous sauver de cette destruction. Cela peut vous paraître effrayant de faire face à des vérités difficiles, mais soyez assuré que Dieu sera tout à côté de vous pour les affronter.

  1. En tant qu’aide de votre époux, Dieu vous appelle à le mettre face à ses responsabilités.

« Dieu vous appelle à aimer et à respecter votre mari et à être son aide, mais vous pourriez être surprise des formes que cela peut prendre, » écrit Vernick.

Être une aide signifie tellement plus que juste continuer à marcher aux côtés de votre mari quand il est sur une voie de péché. Cela signifie parfois avoir le courage de mettre l’autre face à ses responsabilités sur le chemin de Christ.

Comme l’explique Vernick :

 Dans son livre, Lost Women of the Bible, Carolyn Custis James remarque que le terme hébreu pour ‘’aide’’, ezer, est « issu du vocabulaire militaire, c’est un terme puissant dont le sens va bien au-delà de ce qu’on y met. L’ ‘’ezer’’ est une guerrière, ce qui a des implications profondes pour les femmes, non seulement dans le mariage, mais dans toutes les relations, les situations et les périodes de vie. » Elle continue en affirmant : « Ève et toutes ses filles sont des ezers, de puissantes guerrières qui se tiennent aux côtés de leurs frères dans la grande bataille pour le royaume de Dieu. »

« Aimer votre mari de manière biblique ne veut pas dire lui servir de soutien pour qu’il puisse continuer à vous faire du mal, explique Vernick. Cela implique quelque chose de bien plus rédempteur. »

De la même manière, les maris sont appelés à aimer leur femme comme Christ a aimé l’Église (Éphésiens 5.25). Tout comme Christ nous met avec amour face à des standards très élevés, nous encourageant à refuser la colère et la méchanceté pour cultiver un cœur de compassion et de bonté (Colossiens 3.8-12), les maris ont aussi le devoir de mettre leur femme face à leurs responsabilités ou à leurs mauvais comportements.

  1. Dieu nous appelle à être des artisans de paix, pas des Casques bleus.

Pendant des années, Richard se sentait obligé de marcher sur des œufs avec sa femme, faisant de son mieux pour éviter de provoquer sa colère et se montrant le plus conciliant possible pour préserver une paix relative. Mais ce n’est pas la paix dont Dieu parle en Matthieu 5.9.

« Faire semblant ou préserver les apparences dans le seul but de rester marié ne pourra jamais permettre une réelle guérison des blessures conjugales. Pas plus qu’un pansement ne peut stopper une hémorragie interne, explique Vernick. Et de toute façon, Dieu ne nous appelle pas à faire semblant et à maintenir une paix artificielle. Être un artisan de paix selon la Bible implique d’être prêt à entrer sur le champ de bataille pour ouvrir la possibilité d’une paix réelle, la paix shalom, la réconciliation et la restauration de votre mariage. »

  1. Dieu veut que nous posions des limites aux personnes psychologiquement destructrices, comme l’a fait Jésus.

Tout comme vous vous demandez peut-être si Dieu comprend votre souffrance, vous vous posez peut-être la question de savoir comment Dieu approche les personnes manipulatrices et psychologiquement destructrices. La bonne nouvelle, c’est que Jésus lui-même nous a montré l’exemple.

« Il aimait les leaders religieux de l’époque de manière inconditionnelle, mais cela ne veut pas dire qu’ils avaient une relation personnelle proche, précise Vernick. Un mariage qui n’a aucun cadre ou limite relationnelle n’est pas sain sur le plan psychologique aussi bien que spirituel. Cela permet à votre époux de croire que les règles normales de vie ne s’appliquent pas à lui et que quand il agit mal envers vous et envers Dieu, il n’a pas à en subir les conséquences. Cette approche n’est ni biblique ni saine, elle est simplement fausse. »

Aimer votre mari (ou votre femme) de manière inconditionnelle ne signifie pas avoir avec lui une relation inconditionnelle, note Vernick. Quand vous posez des limites pour votre protection et celle de vos enfants, vous le faites aussi par amour pour votre conjoint. Comme l’explique le psychologue Henry Cloud, le changement ne survient pas lorsque nous permettons à l’autre de nous blesser encore et encore, il se produit quand nous mettons enfin des limites qui le mettent face à ses problèmes.

  1. Dieu attend une soumission mutuelle, pas un abus de pouvoir.

« La Bible ne dit à aucun moment que la soumission est uniquement une affaire de femme ou d’épouse ni que le mari ou l’homme est censé avoir le dernier mot dans toutes les décisions. Ces idées ont été dénaturées et mal comprises. Mal appliquées, elles peuvent être source de beaucoup de souffrance pour les hommes, les femmes et les enfants et aller à l’encontre du plan de Dieu pour les familles. »

Dans le Nouveau Testament, nous voyons Jésus enseigner à ses disciples ce que cela signifie d’être un roi-serviteur (Luc 22.25-26), et l’on conseille aux maris d’aimer leur femme et de ne pas les traiter durement (Colossiens 3.19). Dans le passage bien connu de 1 Corinthiens 13, nous pouvons lire la vraie manière d’aimer, et cela n’implique jamais l’abus de pouvoir, le contrôle de l’autre ou l’autoritarisme. En Ephésiens 5.21, Paul parle de la nécessité de se soumettre « les uns aux autres dans la crainte de Dieu » (italiques rajoutés).

« Nous avons différents rôles et responsabilités, mais l’un n’est pas supérieur à l’autre. Le service, la soumission et le sacrifice mutuels sont le modèle biblique de la Trinité et celui à suivre pour nos relations, dont le mariage, » explique Vernick.

En Ephésiens 6, Paul nous exhorte à revêtir l’armure de Dieu, à nous équiper de la vérité, de la justice, de la paix, de la foi, du salut et de « l’épée de l’Esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu » (Verset 17). Une part essentielle de votre cheminement est de vous armer des vérités que vous trouverez dans la Parole de Dieu.

« Si vous voulez avoir les idées claires, propose Vernick, en plus d’être à l’écoute des sages conseils de votre entourage, vous devez étudier la Parole par vous-même et demander à Dieu de vous aider à comprendre ce qu’elle dit. Jésus affirme qu’il nous fait don du Saint-Esprit, nous qui croyons, et qu’il nous conduira dans toute la vérité (voir Jean 16.13). »

Karin Gregory, thérapeute chez Focus on the Family Canada conclut en disant : « Le mariage est un don, mais Dieu nous a créés à son image. Il ne donnera jamais plus de valeur au cadeau qu’il a donné à ses enfants qu’à ses enfants eux-mêmes. »

 

© 2018 Focus on the Family (Canada) Association. Tous droits réservés.