Osez croire que votre conjoint veut votre bien

Ecrit par Shaunti Feldhahn

Changez l’atmosphère à la maison en choisissant de prêter les meilleures intentions à votre conjoint, plutôt que d’imaginer automatiquement le pire.

Il était 7 heures ce vendredi soir là, et après une série de semaines épuisantes, Catherine attendait avec impatience le rendez-vous amoureux qu’ils avaient prévu avec Joshua, son mari. Ils en avaient vraiment besoin. Les enfants étaient chez leur grand-mère (alléluia !), un bon petit repas mijotait sur le feu, la table était mise et des bougies attendaient d’être allumées dans la chambre. Mais alors que les minutes s’écoulaient… il n’y avait toujours pas de Josh à l’horizon. Et pas non plus de nouvelles. Enfin, vers 7h40, un petit texto : Le directeur m’a rattrapé juste avant de partir pour passer 1 appel de dernière minute à un client. Désolé. À 8h30, Catherine attendait toujours, essayant tant bien que mal de ravaler ses larmes. Elle ne put s’empêcher de penser qu’elle n’était tout simplement pas une priorité pour son mari. Alors elle débarrassa le repas, et les bougies.

Est-ce que vous avez déjà vécu un moment comme celui-là ? Un moment où vous avez l’impression que votre mari n’en a rien à faire de vous ? Ou peut-être que vous êtes le mari qui a passé toute la journée à repeindre une pièce pour faire plaisir à votre femme et qui reçoit comme seul commentaire : « Ah… je pensais que tu allais mettre du papier peint ici. » Énervé, peut-être que vous avez alors eu cette pensée : Je ne fais jamais rien de bien à ses yeux.

Il est facile d’avoir ce genre de raisonnement quand on se sent blessé, mais c’est un vrai poison pour la relation de couple. Pourquoi ? Parce que nous supposons alors que notre conjoint nous blesse de manière intentionnelle. Et cela se révèle presque toujours faux. Au cours de mes recherches, j’ai découvert que presque toutes les personnes mariées – même au sein d’un mariage qui ne va pas bien – tiennent au bien-être de leur conjoint. Et si nous voulons un mariage heureux, nous devons le croire. Nous devons croire que notre conjoint à de bonnes intentions à notre égard, même quand nous nous sentons blessés.

Dans le cas de Catherine et Joshua, par exemple, voilà comment la soirée a évolué. Catherine m’a expliqué plus tard qu’après avoir pensé sur le coup : « Je ne suis pas une priorité pour mon mari », elle s’était obligée à changer sa manière de voir les choses. Elle s’était alors dit : « Non, je sais qu’il avait autant envie que moi de ce moment. Il doit y avoir une autre explication. » Et cela a complètement transformé sa manière de réagir.

Quand Joshua est enfin rentré à 9 heures du soir, il était stressé, angoissé, et un peu sur la défensive. Catherine s’est montrée honnête, mais elle est restée calme plutôt que d’être furieuse. « Je suis vraiment déçue. Que s’est-il passé ? » a-t-elle demandé.

Surpris par son ton de voix posé, les défenses de Joshua se sont effondrées. « Je suis tellement désolé, a-t-il répondu. J’ai entendu ce matin que notre entreprise va être rachetée et que notre équipe sera surement réduite. Quand mon directeur m’a demandé de rester à la dernière minute pour appeler ce client important, je me suis senti obligé d’accepter. »

Catherine n’était pas d’accord avec la manière dont Joshua avait géré la situation. Elle trouvait qu’il aurait pu prendre quelques secondes pour la prévenir du retard avant de passer ce coup de fil. Mais elle a pu voir sa réelle intention derrière ce qui avait semblé n’être que du désintérêt : Josh aimait sa femme et sa famille, et n’avait pas voulu mettre en péril sa capacité de pourvoir financièrement pour eux. En choisissant de croire le meilleur concernant les intentions de Josh, plutôt que d’imaginer qu’il avait cherché à la blesser, Catherine a protégé leur mariage au lieu de porter atteinte à leur relation.

Nous pouvons tous faire de même. Quand nous sommes blessés, comme cela arrive à chacun, nous pouvons nous rappeler que notre conjoint veut presque certainement notre bien. Ainsi nous pouvons supposer la meilleure des explications plutôt que la pire. En faisant cela, nous pourrons voir les signes d’amour et d’attention qui se cachent dans chaque petite situation.

Shaunti Feldhahn est chercheuse en sciences sociales et écrivaine.

Extrait du site de Focus on the Family, focusonthefamily.com. © 2015 par Shaunti Feldhahn. Utilisation autorisée.