Le plan de Dieu pour le mariage

Ecrit par Carol Heffernan

On peut facilement s’imaginer que le divorce « ça n’arrive qu’aux autres » et que notre propre mariage est immunisé contre les crève-cœur, l’infidélité et les disputes pour savoir qui gardera la maison, la voiture et le chien. Après tout, combien d’entre nous se marieraient si nous pensions que notre relation pourrait se terminer au tribunal ?

Mais en réalité, aucune relation n’est livrée avec une garantie à vie. Même les hommes et les femmes qui ont grandi dans des familles unies, qui sont allés à l’église, qui se disent chrétiens et qui promettent « de s’aimer jusqu’à ce que la mort les sépare » peuvent voir leur couple se briser.

 

Se poser les bonnes questions

En tant que chrétiens, nous savons qu’appliquer les principes bibliques à notre mariage nous donnera un fondement plus solide que nos amis et voisins non chrétiens. Nous en sommes persuadés, mais appliquons-nous réellement ces fameux principes ? ? En d’autres termes, qu’est-ce qui rend un mariage « chrétien » ?

Selon l’auteur Gary Thomas, le problème vient souvent du fait que nous ne nous posons pas les bonnes questions. Et si la qualité de votre relation dépendait avant tout de celle que vous avez avec Dieu ?

Au lieu de nous demander pourquoi nous avons des problèmes, nous devrions plutôt nous pencher sur notre manière de les gérer

Dans Son livre « Vous avez dit oui à quoi ? », Thomas n’a pas cherché à écrire un manuel sur comment avoir un mariage heureux. Il se demande plutôt comment nous pouvons utiliser les défis, les joies, les problèmes et les célébrations de la vie de couple pour nous rapprocher de Dieu. Et si le Seigneur avait conçu le mariage pour nous rendre plus heureux, mais aussi plus saints ?

 

Avoir une vision plus réaliste du mariage

« Nous devons cesser d’attendre du mariage qu’il soit quelque chose que Dieu n’a jamais voulu qu’il soit— parfait bonheur, absence de conflit et obsession idolâtre l’un pour l’autre, » explique Thomas.

Si nous arrêtons de chercher ces choses, affirme-t-il, nous pouvons apprécier ce que le Seigneur a prévu de nous procurer par le mariage : le partenariat, l’intimité spirituelle et la capacité de chercher Dieu ensemble.

D’après Thomas, quelle est l’idée fausse la plus couramment répandue sur le mariage chez les chrétiens ?

« Celle de trouver “une âme sœur”, quelqu’un qui nous complètera, dit-il. Le problème, quand on recherche quelqu’un qui nous complète, c’est que d’un point de vue spirituel, il s’agit d’idolâtrie. C’est en Dieu que nous sommes censés trouver notre plénitude et notre épanouissement… Or, si nous attendons de notre conjoint qu’il soit “Dieu” pour nous, il échouera chaque fois. Personne ne peut répondre à une telle demande. »

Tout le monde a ses mauvais jours, s’énerve parfois contre son conjoint ou fait preuve de profond égoïsme. En dépit de ces imperfections, Dieu a créé le mari et la femme pour qu’ils marchent ensemble dans sa direction.

Thomas donne un exemple : « Quand mon épouse me pardonne… et m’accepte, j’apprends à recevoir le pardon et l’acceptation du Seigneur. À ce moment-là, elle incarne le Seigneur pour moi, elle me révèle sa miséricorde et elle m’aide à vivre concrètement une réalité spirituelle. »

 

Au-delà du bonheur personnel

S’il est facile de comprendre pourquoi Dieu a prévu pour moi une union centrée sur l’autre dans un monde centré sur soi, le vivre dans notre quotidien est loin d’être évident.

Lorsque les factures s’accumulent, que la communication est coupée et que vous êtes furieux contre votre conjoint, Thomas nous rappelle quelques points pour aider à mettre les choses en perspective :

  • Dieu a créé le mariage pour que l’homme et la femme soient deux partenaires fidèles.
  • Le mariage est le fondement le plus solide pour fonder une famille.
  • Le Seigneur a conçu l’union sexuelle pour aider les couples mariés à nouer une relation intime.
  • Le mariage symbolise l’alliance de Dieu et de son peuple.

Nous voyons très clairement ce dernier parallèle dans la Bible. Jésus parle de lui-même comme de « l’époux » et du royaume des cieux comme d’un « banquet nuptial ».

Ainsi, l’objectif de Dieu pour le mariage va bien au-delà du bonheur personnel. Bien entendu, Thomas précise bien que le Seigneur n’est pas contre le bonheur en soi, mais que l’objectif du mariage est tellement plus élevé.

« Dieu n’a pas créé le mariage uniquement pour nous donner un moyen agréable de peupler le monde en nous procurant une institution sociale solide pour élever des enfants. Il a donné cette structure aux êtres humains comme un poteau indicateur pointant vers son existence spirituelle éternelle. »

 

Survivre aux moments difficiles

Il passe toute la soirée au bureau — une fois de plus. Elle jette l’argent par les fenêtres. Il va jouer au golf au lieu de passer du temps avec ses enfants.

Des habitudes agaçantes aux problèmes graves qui semblent insolubles, aimer son conjoint dans les moments difficiles est…difficiles. Mais les luttes qui nous opposent montrent aussi quelle valeur nous accordons réellement au mariage.

« Si le bonheur est notre principal objectif, nous divorcerons dès qu’il paraîtra s’effacer, explique Thomas. Si recevoir de l’amour est notre principal objectif, nous rejetterons notre conjoint dès qu’il nous semblera moins prévenant. Mais si nous nous marions pour la gloire de Dieu, afin de montrer à nos enfants son amour et sa fidélité et de servir de témoins au monde, le divorce n’aura plus aucun sens. »

Des couples ayant surmonté une situation qui aurait pu mettre un terme à leur union, comme l’infidélité ou une maladie grave, peuvent continuer à entretenir de la rancune, de la colère ou de l’amertume pendant des années. Quels sont les moyens de fortifier une relation compromise — ou même d’encourager une relation saine ? Thomas nous propose ces solutions pratiques :

  • Concentrez-vous sur les qualités de votre conjoint plutôt que sur ses défauts.
  • Encouragez-le au lieu de le critiquer.
  • Priez pour lui au lieu de médire à son sujet.
  • Apprenez ce qu’enseigne Christ sur les relations et l’affection mutuelle et mettez-le en pratique.

Les jeunes couples, en particulier, peuvent bénéficier de ces conseils. Après tout, beaucoup de jeunes mariés ne sont pas prêts à tout partager du jour au lendemain. Il est fort probable que leurs petites manies et leurs habitudes désagréables réapparaissent. Et pourtant, en tant que chrétiens, nous sommes appelés à respecter tout le monde, y compris notre conjoint.

Thomas ajoute : « L’illustration que je donne dans ‘’Vous avez dit oui à quoi ?’’, c’est que nous devons apprendre à “rebondir”. Lorsque nous sommes déçus ou fâchés, au lieu de rentrer dans notre coquille, il faut que nous mettions notre partenaire au bénéfice de la miséricorde et de la grâce de Dieu. »

 

Un mariage épanoui

Pour terminer, Thomas suggère cette prière utile : « Seigneur, comment puis-je aimer mon conjoint aujourd’hui comme il ne l’a jamais été et comme il ne le sera jamais ? »

« Je ne peux pas vous dire combien de fois Dieu m’a donné un conseil très pratique — comme de conduire ma femme en voiture ou de faire la lessive, affirme Thomas. J’ai découvert que cette prière était exaucée à chaque fois ! »

Si d’autres ouvrages sur le mariage nous semblent impossibles à appliquer, parce qu’ils mettent le doigt sur nos failles et qu’ils nous donnent des quantités de « travaux pratiques » à faire, « Vous avez dit oui à quoi ? » montre à l’évidence que tous les couples peuvent avoir une relation florissante, heureuse et sainte.

Avec un mariage centré sur Christ, une attitude centrée sur l’autre et un engagement ferme à aboutir, votre mariage peut être solide, comme Dieu veut qu’il le soit.

 

Traduction. © 2007 Focus on the Family. Tous droits réservés. Copyright international assuré. Avec autorisation.